Venga Valverde

Le blog des supporters de la Balaverde


A J-5, zoom sur Quintana et les autres favoris

Publié par Clément sur 29 Juin 2015, 20:55pm

Valverde courra pour la 1ere fois le Tour en tant que soutien d'un leader, et non leader lui-même. Dès lors il me paraît important de mieux connaître ce leader qu'est Quintana. Eros Capecchi parle justement du Colombien (avec lequel il a couru sur le Giro 2014) dans le dernier numéro de Vélo Mag. Je vous en ai tapé quelques extraits qui sont intéressants.

-Il revient sur le Giro 2014 remporté par Quintana. On se souvient que Quintana s’était estimé à 70% de ses capacités. Capecchi le confirme et apporte quelques précisions : « Il l’a couru sous antibiotiques ! Il n’a jamais été très bien. Il est tombé malade quasiment en arrivant. Je me souviens de l’entendre tousser à plusieurs reprises en montant dans le bus le matin. Beaucoup de coureurs disent se sentir mal mais il y a une part d’intox dans leur attitude. Nairo était réellement mal. Très peu de cyclistes sont capables, comme lui, de remonter la pente comme il l’a fait ».

-« Ce qui est impressionnant chez lui, c’est qu’il n’a pas de point faible en fonction des conditions météo. Il l’a encore prouvé cette année en remportant Tirreno grâce notamment à une étape d’anthologie sous la neige au Terminillo. »

- « Nairo, sur une montée sèche, est plus fort que Froome et Nibali. Mais son profil est plus adapté aux étapes comportant plusieurs cols. Cela dit, on en parle moins, mais là où il m’impressionne le plus, c’est en plaine. Plusieurs fois je l’ai entendu à l’oreillette nous dire d’y aller à fond : « Accélérez, ça va faire souffrir les grimpeurs » répète-t-il souvent. Bien sûr que le plat n’est pas ce qui lui convient le mieux mais il pense toujours que les autres grimpeurs y souffrent plus que lui. Et après qu’il est allé courir A Travers les Flandres et reconnaître les pavés du Tour en mars, il m’a dit : « Ca ne me va pas mal, les pavés ! J’aime ça, je m’y sens bien ». Pour un grimpeur, c’est atypique ».

- « Il m’étonne par sa maturité, à 25 ans. Il assume parfaitement son rôle de père de famille même quand il se trouve en Europe, avec les siens en Colombie. Il a la tête sur les épaules. Quand il est arrivé à Monaco, il est resté de marbre devant les belles voitures et les signes extérieurs de richesse. Il ne veut pas dévier de sa vie austère de cycliste. Il est humble mais a de la personnalité. Et il sait se conduire en leader d’équipe par son attitude envers ses coéquipiers et le personnel ; il n’oublie jamais les remerciements. En arrivant chez Movistar un an après lui, j’ai vu qu’il avait déjà un grand charisme dans l’équipe. Il y a toujours un rite d’initiation des nouveaux, et il est parmi les premiers à frapper son verre avec un couteau pour demander le silence et donner la parole aux bizuths. C’est un signe de grande personnalité. »


Par ailleurs, maintenant que les compos des équipes des 4 grands favoris sont tombées, il est temps de se pencher sur la possible hiérarchie de ces favoris : comment voyez-vous les choses ?

Pour ma part je pense que si Froome passe la 1ere semaine sans encombres, alors il sera le rival le plus coriace de Quintana. Froome et Quintana sont pour moi les très grands favoris de ce Tour. Ils auront en particulier 3 grandes arrivées pour marquer leur domination : la Pierre St Martin le 14, le Plateau de Beille le 16, et l'Alpe la veille de l'arrivée. Une victoire de Contador est bien sûr envisageable mais ce serait quand même un exploit ; on peut s'attendre à ce qu'il fatigue en dernière semaine. Cela dit, avec lui tout paraît possible...

Evidemment tout dépendra de la 1ere semaine qui a tout pour faire le ménage (écarts à prévoir entre les favoris lors des 13 km du chrono samedi ; étape très dangereuse dimanche avec le vent et les risques de chutes que la tension génèrera ; mur de Huy le lundi et chutes probables à son approche comme à la dernière Flèche Wallonne ; les pavés tant redoutés le mardi ; de nouveau des risques de cassure à cause du vent le jeudi...). Cette 1ere semaine sera essentielle également au niveau des coéquipiers des favoris puisque c'est le 5e temps qui sera pris en compte lors du chrono par équipe : comme le rappelait très justement Joel, certaines équipes pourraient être bien mal en point pour ce chrono, ce qui pénalisera leur leader quand bien même celui-ci serait indemne !

Concernant Nibali, il est évidemment difficile d'imaginer qu'il arrivera à battre en montagne les 3 autres à la pédale. Mais il y a tout le reste du Tour, et il est malin. Cela dit, il a déclaré vendredi soir qu'il n'est "pas sûr de sa forme" ; peut-être bluffe-t-il, mais j'ai tendance à penser que c'est vrai...Il a reconnu qu'il n'a pas pu se préparer très sérieusement à l'intersaison, et ça s'est ressenti durant toute la 1ere partie de saison. Il nous a certes déjà fait le coup l'an dernier, mais j'ai un doute. Si ça se confirme, Pinot pourrait bien être l'homme derrière le trio Froome-Contador-Quintana, ou du moins ce qu'il en reste après la 1ere semaine. Purito et Valverde sont les 2 autres noms que je citerais pour la bataille podium/top 5, avec également Bardet même s'il a l'air encore un peu tendre par rapport à Pinot. Peraud, lui, aura du mal à être dans le coup, au vu de sa méforme.

A voir aussi les niveaux de Porte et Majka qui viennent en soutien de leur leader mais qui pourront être là au cas où...Porte sur 3 semaines a largement montré ses faiblesses mais était d'une telle domination au début de saison sur les courses par étapes qu'on ne peut pas le négliger, rien que pour faire illusion au soir de La Pierre St Martin.

Mes étoiles : (en sachant bien sûr que la 1ere semaine peut faire voler en éclat ce schéma)
*** Froome (l'homme à battre à mon avis, d'autant plus vu son équipe), Quintana
** Contador, Nibali
* Pinot, Valverde, Rodriguez

En tout cas, ce Tour promet d'être passionnant. Vivement samedi.

Image Movistar Team

Image Movistar Team

Commenter cet article

Clément 01/07/2015 22:03

Nouvel article en ligne : http://vengavalverde.overblog.com/2015/07/quels-objectifs-personnels-pour-valverde-sur-ce-tour-de-france.html

Paul 01/07/2015 20:06

J'ai bien précisé que l'arrivée lui convient à merveille,ça n'était qu'une hypothèse pour qu'un groupe se forme à 8 ou 9 et qu'ils arrivent ensemble !
Si le peloton est groupé au pied de cauterets il n'y aura pas bcp de lâché donc une victoire plus que compromise.

Paul 01/07/2015 16:28

...dans le passage aux 10%, mais sera-t il au courant ?

bernard 01/07/2015 19:30

Bien noté mais ça irait à 5 ou 10 bornes de la ligne; A 41 km de l'arrivée cela fait beaucoup d'énergie à dépenser ensuite pour Alejandro. Je n'ai pas monté le Tourmalet, mais ceux qui l'ont fait ne le décrivent pas comme spécialement roulant. D'accord avec Samuel sur ce point.
Cela dit si Alejandro n'a rien à perdre, c'est possible, mais il a tellement à gagner ensuite sur d'autres terrains

Samuel 01/07/2015 19:13

avait énormément perdu de temps en lachant à un km du sommet en 2008.
Je pense que Gouvenou sait surtout que cette étape se situe entre celle de la Pierre-St-Martin et du Plateau de Beille, et comme le sommet du Tourmalet est trop loin de l'arrivée, les favoris se neutraliseront certainement. L'étape me parait plutôt promise à un badoureur (un LL Sanchez par ex).

Samuel 01/07/2015 19:07

Le Tourmalet n'a certes pas beaucoup de lacets mais le pourcentage reste globalement énorme et avec 1400m de dénivelé, ce n'est pas vraiment un col roulant. Je précise l'avoir grimpé plusieurs fois il y a une quinzaine d'années. En tant que cyclo, on se met sur un petit braquet et on pédale assez régulièrement à 12 13 km/h.... je préférais cela à une montée du style Hautacam ou Luz-Ardinen avec tous les lacets qui cassent bien les pattes en coupant le rythme.
Pour nos champions, même du temps des années 95 96 avec des type chargés à mort comme Monsieur 60%, personne ne pouvait garder le grand plateau sur une telle montée, le Tourmalet n'est pas roulant du tout, si une équipe accélère, cela fera très mal, Alejandro s'en souvient certainement, il

Joel 01/07/2015 17:08

Merci pour l'info (il ne faut pas se gêner de la transmettre à Alejandro, même si, à mon avis, il est au courant!)

Gouvenou dit qu'en traçant cette étape, "les organisateurs ont pensé qu'elle pourrait convenir à un baroudeur, dans le genre du Voeckler des bonnes années. Voire à un leader qui aurait pris du retard et qui voudrait tenter là un sauvetage imprévu... Autrement dit, une étape nettement plus ouverte que ne le suggère son profil accidenté" (NB : le sommet du Tourmalet est à 41 kms de l'arrivée).

Paul 01/07/2015 16:27

Bonjour bonjour! Je n'écris pas souvent sur le blog,mais je suis allé dans les Pyrénées et j'ai eu l'occasion de faire l'arrivée de l'étape à cauterets. Ayant monté le tourmalet avant,si les favoris arrivent ensemble,Ale à un boulevard pour gagner! Tout le col est roulant,ils seront tous grand plateau,il y a uniquement 6 virages avec une moyenne de 10% à la fin de la côte! Ensuite,en arrivant à cauterets il y a un faux plat montant,ceux dont Alejandro se delecte! Pour moi soit il doit attaquer dans le tourmalet pour écrémé le peloton, soit mettre une grosse banderille

Clément 01/07/2015 15:48

La Movistar reconnaît aujourd'hui les pavés de l'étape de lundi. Ca m'a donné l'idée d'aller lire ce qu'en dit le régional de l'étape (Florian Sénéchal) dans le Vélo Mag sur le Tour (beaucoup mieux que le Planète Cyclisme au passage, si vous hésitiez entre l'un des deux pour suivre ce Tour). C'est intéressant : "A mon sens, ce sera plus dur que l'étape des pavés de l'an passé. Là, on aura des pavés qui montent. C'est comme un petit Tour des Flandres. Le secteur de Saint-Python est le plus dur [à 26 km de l'arrivée]. Vient ensuite le secteur de Quiévy, qui est plus long mais moins dur. L'enchaînement des deux secteurs va être le moment clé de l'étape. Enfin, le dernier secteur (Carnières, 2,3 km) est assez dur. C'est une sorte de montagne russe, avec deux montées."

Les monts pavés, a priori c'est mieux pour Alejandro que des simples secteurs pavés plats, donc c'est une bonne nouvelle !

Joel 01/07/2015 16:54

Thierry Gouvenou pense que les pavés devraient être cette année « plus faciles à passer, avec plusieurs secteurs en faux-plat montant qui réclament un peu moins de technique ». Mais, ajoute-t-il, « nous aurons quand même des écarts, c’est sûr. Après quatre jours de course, des premières têtes tomberont ».

supermamy 01/07/2015 16:16

changement prévision météo pour Cambrai: gros risque de pluie /orage pour mardi!!

Joel 01/07/2015 11:06

Globalement, et contrairement à ce que j’avais d’abord pensé, la presse enregistre bien la place privilégiée qu’occupera Alejandro dans l’équipe Movistar aux côtés de Quintana. En témoignent les titres :

« Quintana y Valverde encabezan el Movistar para el Tour » [As]
« Unzue no descarta a Valverde » (Unzué n’écarte pas Valverde) [La Verdad]
« Con Alejandro Valverde a la cabeza, la guardia de Nairo Quintana » [Marca]
« Movistar avec Quintana et Valverde » [Velo 101]
« Quintana et Valverde emmèneront Movistar » [Cyclismactu]
« Nairo Quintana ne sera pas seul » [L’Equipe]

Finalement les titres qui sont exclusivement concentrés sur Quintana sont relativement isolés : "Todo por Quintana (Biciciclismo) ou « Quintana pour un premier sacre ? » [Velo-club ]

Un titre qui manifeste la perplexité : « Des statuts bien définis chez Movistar ? »[100pour100-velo]

mikesamborey 01/07/2015 10:00

Le RoadBook du Tour 2015 (version anglaise en espérant avoir mieux)
http://www.letour.fr/le-tour/2015/us/linkExtranetFiles/us/tdf15-lr-uk-bd_1433865678.pdf

Vous aurez tous les détails sur tout et notamment les hôtels où dorment les coureurs pour les approcher facilement ;-)

Joel 01/07/2015 17:01

Voilà qui peut en effet révolutionner notre façon de suivre la course :

http://ftp.cyclingpro.net/velopro/road/tour-de-france-une-nouvelle-technologie-permettra-le-suivi-des-coureurs-en-temps-reel

« Suite à un essai concluant lors du dernier Critérium du Dauphiné, ASO a signé un contrat de 5 ans avec Dimension Data pour permettre un suivi des coureurs en temps réel. Les 198 coureurs du peloton du prochain Tour de France seront ainsi équipés d’un petit capteur placé sous la selle afin de pouvoir les localiser sur son ordinateur. Les données collectées par l’entreprise seront utilisées pour connaître la position exacte de chaque coureur sur le tracé, la composition des groupes, la vitesse de chaque coureur et la distance de chaque coureur [...]

« Ce système devrait être intéressant à suivre lors des étapes de montagne ou lors d’un contre-la-montre, mais aussi lors d'éventuelles coups de bordures et autres étapes dévastatrices. Ces données seront visibles sur un site internet en version bêta qui sera communiqué ultérieurement. Elles seront également transmises aux commentateurs et aux diffuseurs [...]

« Cette excellente solution technologique permettra une meilleure analyse de la course, mettra les tactiques en évidence et montrera aussi à quel point chaque coureur a un rôle essentiel à jouer au sein de son équipe, a déclaré Christian Prudhomme, directeur du Tour de France. Il sera désormais possible de comprendre comment un coureur se prépare au sprint final dans les derniers kilomètres d'une étape, de percevoir l'impact du vent sur la vitesse d'un coureur, et bien d'autres encore. »

mikesamborey 01/07/2015 15:34

Ou peut être pas si utile s'il est en Caméra 1 :-)
Mais oui ça sera un super support à utiliser tout le long du Tour

Clément 01/07/2015 15:30

Merci mikesamborey ;) Et je poste ici l'excellente info que tu as posté sur le forum Movistar : http://www.matosvelo.fr/index.php?post/1559/le-peloton-du-tour-de-france-2015-analyse-par-dimension-data

"Dès le lancement du Tour de France ce samedi, le public du monde entier pourra suivre en temps réel le positionnement des 198 coureurs au sein de la course et connaître la vitesse de chacun d'entre eux, ainsi que la distance qui les sépare, le tout en direct sur un site Web dédié."

Super innovation ! Qui sera en particulier très utile pour l'étape des pavés pour suivre Alejandro.

tony 01/07/2015 09:27

Hâte de voir Alejandro avec son nouveau maillot!!!!!J'espère qu'il sera réussi!!!!!!

Samuel 30/06/2015 22:58

Personnellement, je pense que Van Garderen sera un outsider très sérieux derrière les 4 favoris. N'oublions pas qu'il perd le podium l'an dernier sur une seule (mais grosse) défaillance au port de Balès. Évidemment, ça manque un peu de chrono pour son profil mais je ne le vois pas se planter en beauté comme il y a deux ans, c'est un très sérieux client pour les courses par étape. J'attends aussi pas mal aussi de Bardet qui a fait une très belle première moitié de saison. Pour Rodriguez, il apparait de moins en moins taillé pour les grands tours, il brille évidemment encore sur les montées courtes et sèches mais son Dauphiné décevant ne le place pas dans les favoris.

Clément 30/06/2015 23:13

Pour Rodriguez il apparaît certes moins "saignant" qu'avant mais 1) Nibali dit qu'il s'en méfie, qu'il l'a senti "facile" sur la fin du Dauphiné (...ce qui laisse penser que Rodriguez a très bien géré son pic de forme pour le Tour) ; et surtout 2) la Katusha marche du tonnerre cette saison, entre Kristoff, Zakarin, et Spilak (vainqueur du Tour de Suisse, 2e du Tour de Romandie, 3e de Paris Nice, rien que cette année...!), dès lors Rodriguez pourrait bénéficier lui aussi de cette préparation qui semble faire des miracles...

loic 30/06/2015 22:20

tous vos commentaires sont pertinents et agréables a lire. Mieux qu'un journal cycliste et je vous en remercie.
SInon, en aparté, comme cunego, je "pense" que van garderen était en forme trop tôt, jouant la gagne sur le dauphiné, pas bon... et pour le reste
il y a fort a parier qu'alejandro va être très concentré sur ce tour, doublé d'une envie irraisonnée de bien faire.
C'est une de ses dernière participation au tour, qui lui a toujours été maudit. Il n'est pas sous pression. Il arrive certainement au mieux.
Alors j'attend le miracle( pas tellement pour un champion comme lui) de le voir monter sur le podium, des trois premiers, ou un podium maillot par défaut. Mais soyons sûr qu'alejandro claquera au moins une étape, voire plus.
Qoiqu'il en soit, l'histoire entre le tour de france et alejandro ne peut se terminer sans un coup d'éclat, une nouvelle empreinte ou tout simplement une récompense irrationnelle pour un champion qui le mérite tellement. Moi j'y croit toujours au départ du tour, les étoiles doivent briller,au moins une fois, sur ce qui EST CERTAINEMENT LE COUREUR LE PLUS MERITANT DES DERNIERES ANNEES.

Bernard 01/07/2015 09:36

Vraiment d'accord sur Alejandro
J'espère aussi que cette année, des circonstances de course lui seront favorables, même si je préfère ne rien trop envisager pour ne pas être déçu.
On oublie toujours qu'en 2013, sans la chute, il était second; Pour 2014, il a perdu le podium quand Movistar et lui ont attaqué dans la descente pour semer Pinot (échec) et qu'ensuite il a coincé dans l'ascension, puis le lendemain dans le clm (pas aidé par les agressions verbales, et autres, d'une partie du public français); Donc cela s'est joué à presque rien. Il peut nous surprendre, si Unzue le laisse faire

Girsstar 01/07/2015 08:48

Oui Loic, je suis tout à fait d'accord, Valverde est le coureur le plus méritant et le plus régulier de la décennie.

Rémi 30/06/2015 19:57

Devinez la photo de couverture de Movistar sur Facebook ? Quintana ? Non. La sélection du tour ? Non.
https://www.facebook.com/movistarteam/photos/a.374586825892639.93990.175073429177314/1034940389857276/?type=1&theater !!!
Pour ceux qui n'ont pas Facebook je vous laisse deviner haha

Joel 01/07/2015 11:12

Oui Clément, le cyclisme est d’abord un formidable accélérateur d’émotions et Alejandro nous en a tellement donné que nous lui en serons toujours reconnaissants. C’est cela qui compte et cela dépasse de beaucoup la simple comptabilité d’un palmarès.

Clément 30/06/2015 22:07

C'est le choix du community manager, il ne faut pas y voir un signe particulier ;) ...excepté le fait qu'Alejandro reste évidemment très très estimé au sein du staff, qui le voit briller au plus haut niveau depuis 2006 quand Quintana lui n'avait que 16 ans, qui a vécu à ses côtés tous ses moments de joie et de peine sur les différents Tours auxquels il a participé (Plumelec, le maillot jaune dans la foulée, mais aussi le choc de l'abandon en 2006, la déception de 2007, le coup de massue de l'étape d'Hautacam en 2008...), qui a souffert avec lui durant la période stressante 2009-2010 tout en admirant sa capacité à enchaîner les victoires malgré l'incertitude sur la date de la suspension, qui l'a attendu durant son année et demi de suspension en ne cessant de croire dur comme du fer à son retour tonitruant, qui l'a bel et bien vécu ensuite avec beaucoup d'émotion, au Willunga, comme nous ici vers 5h du matin avec le décalage...Toutes ces émotions, c'est Valverde qui les a fait vivre à la Movistar, pas Quintana. Le Colombien aura toute sa carrière pour cela, et je ne doute pas un instant qu'il les fera vibrer, comme il a déjà commencé à le faire sur le Tour 2013 puis surtout le Giro 2014, mais il lui reste un long chemin à parcourir à ce niveau-là pour rattraper Ale !

Cunego 30/06/2015 19:44

Eh bien moi, contrairement à vous (une fois n'est pas coutume), je vois TVG se planter royalement sur le Tour (encore une fois devrais-je dire).
L'états-unien était à mon avis en forme beaucoup trop vite durant le Critérium du Dauphiné.

greg 30/06/2015 19:43

voici le résumé vidéo des championnats d espagne -Sur le final, on voit le démarrage d Alejandro qui est impressionnant
https://www.youtube.com/watch?v=SIg8wnInr1k&feature=youtu.be

bernard 01/07/2015 11:08

très bien vu de la part d'Alejandro car Herrada était trop juste

sergio 30/06/2015 19:15

secondo me le prime nove tappe saranno fondamentali e solitamente fra i dieci da classifica tre o quattro saranno tagliati fuori per imprevisti.forse per Alejandro senza pressioni per fare classifica può essere la volta buona per fare podio

bernard 30/06/2015 13:52

D'accord avec Anthony pour mettre Van garderen au moins devant Rodriquez; Derrière les 4 habituels (****) je mettrais volontiers Pinot ***, puis Van garderen** et Valverde**, puis Purito* et d'autres
J'attends la nouvelle page de Clément sur Alejandro pour faire une proposition plus complète de pronostic pour Valverde.
En attendant, merci pour le petit bijou de traduction d'Unzue qu'il a faite. Il a su très bien retranscrire le style plus que jésuite d'Unzue (j'espère qu'il la remettra dans son analyse à venir car elle fait partie du débat). Les traductions del'équipe et de 100¨% vélo sont moins bonnes

bernard 30/06/2015 19:57

Tu as raison Joël, trop dur le côté jésuite, mais quand on lit les propos d'un Hinault par exemple tel qu'un bel ouvrage récent le retranscrit, ,on sait toujours ce qu'il veut dire, parfois avec les mains d'ailleurs!
On a guère l'habitude dans le cyclisme de ce langage compliqué, qui, si je le traduis en langage simple signifie: on a bien du mal à caser Alejandro Valverde, numéro 1 mondial, seigneur de Murcie et conquistador de monuments, champion d'Espagne et fréquent vice-champion du monde, et quand même 4ème du tour passé (ce n'est pas rien) dans un rôle d'équipier; il est forcément "à part".

Après on verra ce que donne la course. Le seul souhait que je formule est qu'il ne se sacrifie pas pendant 3 semaines

Joel 30/06/2015 17:57

Je serais moins sévère à l’égard d’Unzué qui a certes un côté matois, mais qui conserve à mon avis une grande confiance à d’Alejandro !

Jésuitisme ? Le Jésuite est celui dont on se demande ce qu’il a voulu dire lorsqu’il descend de chaire ! Le communiqué d’hier était certes un peu tordu par l’effet de propositions concessives et de parenthèses entassées! Clément l’a parfaitement traduit, beaucoup mieux que l’Equipe...qui lui donne un sens très favorable à Valverde !!! Titre : « Nairo Quintana ne sera pas seul » Sous-titre : Movistar compte beaucoup sur son grimpeur colombien Nairo Quintana pour le Tour de France 2015, mais n'oublie pas l'Espagnol Alejandro Valverde ! ».

Ai-je bien lu ???

La traduction confirmerait-elle une conversion tardive ou une « grâce suffisante » ?

«Nairo Quintana est la référence principale de l'équipe sur la route. Cependant, et connaissant le fonctionnement de cette courses et toutes les épreuves que vous devez traverser pendant le Tour de France, nous ne pouvons pas écarter Alejandro (Valverde) qui va rester à ses côtés et conserver toutes ses chances.»

Curieusement l’Equipe ne traduit pas un membre de phrase qui apporte tout de même un bémol : « mientras los hechos no demuestren lo contrario... » (version anglaise du site Movistar : “until the facts show otherwise."). Autrement dit : si les faits démontrent que Valverde n’est pas à la hauteur des chances qu’on lui laisse la liberté d’exploiter, cette liberté s’effacera derrière le seul soutien à Quintana.

Girsstar 30/06/2015 13:48

Je vous invite à surfer sur Cyclisme actualité et en particulier d'écouter la chronique éclairée de Cyrille Guimard et concernant le grand scandale qui risque d"éclater un jour sur l'utilisation des moteurs électriques utilisés par des stars du cyclisme (Contador,Cancellara, Hesjedal entre autres)...

Clément 30/06/2015 14:35

Mouais...moi je ne partage pas son avis. Oui je crois bien que des moteurs électriques ont été utilisés par le passé, notamment par un certain champion suisse sur un certain doublé Flandres-Roubaix, peut-être aussi par le coureur de l'ex-Garmin que tu cites, mais des contrôles inopinés sont réalisés, certes peu, mais il y en a encore eu un récemment sur Contador. Je ne crois pas du tout qu'un des grands favoris du Tour prendra ce risque là. Parce qu'au moindre contrôle, c'est fini (contrairement au contrôle anti-dopage qui ne détecte pas tout, on le sait).

lionel08 30/06/2015 12:54

il y a un paramétre qui risque de rentrer en ligne de compte,c'est la météo,avec des temperatures de 36° prévu pour samedi et surement peu de vent pour l'étape en bord de mer du lendemain,ce qui éviterait le risque de bordures.

Joel 30/06/2015 12:00

La passion que j’ai du cyclisme est inséparable du Tour de France et de la dramaturgie que cette course légendaire a toujours générée. Tant qu’elle n’est pas partie, on en parle le plus souvent en termes de « probabilité » (il est probable que le vainqueur sera l’un des quatre noms cités par tout le monde), et on oublie les autres « possibilités », alors que le Tour s’est parfois donné à un coureur qui était à peine un « possible » vainqueur...)

Valverde peut-il gagner le Tour ? Bien évidemment oui ! Cela n’est pas probable, mais c’est possible. Compliqué, mais possible!

Ce qui est passionnant c’est que de jour en jour, d’étape en étape, la course va éliminer des probabilités et faire apparaître des possibilités. Un grand tri, hélas, va fatalement être réalisé par les chutes. Malheur à celui qui sera pris dans l’une d’elles. Il suffit d’une fraction de seconde pour perdre le Tour...

Ensuite il faudra faire les comptes au pied des Pyrénées. 9 jours (sur 21), c’est long, très long.
Au matin du 14 juillet, quelles seront les secondes gagnées ou perdues à Utrecht (des écarts, il va y en avoir), les minutes engrangées ou lâchées dans les bordures sur la Mer du nord, ou sur les pavés, les écarts créés dans le Mur de Huy, à Mûr-de-Bretagne, dans la côte de Cadoudal... Qui sera blessé, défaillant, épuisé ? Qui aura abandonné ?...

(Il y aura peut-être pire : Guimard joue ce matin les Cassandre en annonçant qu’un séisme va bouleverser le cyclisme : le scandale des vélos motorisés !)

Oui, le 14 juillet, on verra qui figure encore parmi les vainqueurs probables ou qui est devenu un vainqueur possible...

De très grands coureurs de l’histoire du Tour, partis grandissimes favoris, ont vu leur rêve s’évanouir en cours de route : le plus grand de tous, Fausto Coppi, connut la plus mémorable défaillance de sa carrière dans la 16e étape du Tour 1951 et termina devant la voiture-balai ; en 1956, Gaul qui venait de remporter le Giro mais avait horreur de la chaleur, perdit une demie heure dans les premières étapes ; en 1959, Roger Rivière finit sa carrière dans la descente d’un petit col du Massif Central d’où il sortit paralysé à vie; en 1971, Ocana, porteur du maillot jaune vit ses rêves foudroyés par l’orage dans la descente du col de Mente ; en 1975, Merckx perdit le Tour qui lui semblait promis et entra brutalement dans la fin de sa carrière en grimpant vers Pra-Loup ; en 1996, Indurain fut lâché dès la première étape de montagne alors que rien n’annonçait sa fin de son règne...

Certains diront que tout, ça c’était le cyclisme de papa... Oui, sauf qu’en 2014 Contador et Froome ont été éliminés avant qu’on aborde la montagne ! Alors...

Joel 30/06/2015 11:49

A quatre jours du départ, les commentaires, pronostics, sondages vont bon train. Fait rarissime : parmi les quatre grands favoris qui monopolisent l’attention, trois ont déjà rapporté le maillot jaune à Paris, et le quatrième, qui est en même temps le plus jeune, est sans doute le coureur par étapes le plus prometteur de la prochaine décennie.

Fidèle à la ligne que j’ai toujours adoptée dans notre « blog des fans », je voudrais sortir de ce "match à quatre » pour me placer du point de vue d’Alejandro qui n’est pas oublié comme souvent, mais qui cette fois est considéré par tous les médias (dans le meilleur des cas) comme simple « gregario » de Quintana!

D’abord, toutes mes excuses à Unzué dont j’ai critiqué la syntaxe embarrassée dans sa déclaration d’hier. J’ai bien relu ce qu’il a dit et mesuré le poids de chacun de ses mots dans l’excellente traduction que nous adonnée Clément.

Cela vaut le coup de retenir cette phrase un peu surchargée c’est vrai. Que dit-elle ?
Elle dit que c’est bien clair : Quintana sera la « principale référence » de l’équipe. La « principale », pas l’ «unique ». « Néanmoins , quand on sait comment cette course fonctionne,comment des tas de circonstances peuvent interférer dans son déroulement, on ne peut pas exclure qu’Alejandro soit à la fois aux côtés de Quintana pour le soutenir et qu’il fasse vivre ses propres chances, du moins jusqu’au point où les faits viendraient les contrarier » (ces chances, précise Unzué sont celles de toute l’équipe donc pas un caprice qu’on lui consentirait).

Unzué sait trop bien que tout peut arriver sur le Tour, et d’abord le pire. Que son jeune prodige peut échouer ou tout bêtement être éliminé sur un accident (comme à la Vuelta 2014 où il est tombé tout seul en faisant une erreur de trajectoire). Unzué ne parle pas de laisser le champ libre à Alejandro pour des étapes, pour le maillot vert ou autre chose : non, il dit plus généralement qu’on lui permettra de « conserver ses chances vivantes » aussi longtemps que cela sera possible...

Voilà une formulation qui me convient parfaitement parce qu’elle laisse la porte ouverte à toutes les possibilités !

Joel 30/06/2015 18:10

Oui, cette montée de la Pierre Saint-Martin va faire très mal. C’est un montée inédite, une montée sèche qui interviendra après 145 kms de parcours à peine vallonné. Le début du col est effectivement très dur et les 15 kms seront très longs pour ceux qui auront perdu pied en début d’ascension !

Clément 30/06/2015 17:57

Article intéressant, merci de l'avoir signalé. Je n'y avais pas pensé mais c'est vrai que le Plateau de Beille correspond bien à Froome, et l'Alpe d'Huez très bien à Quintana. Il y a une ascension dont on parle peu mais à mon avis à tort : c'est la 1ere arrivée au sommet, à La Pierre St Martin. Elle est difficile et interviendra le lendemain de la 1ere journée de repos qui "casse" les jambes ; et on connaît l'importance de la 1ere arrivée au sommet sur le Tour. Une montée typique pour un rouleau compresseur Sky. On se souvient de la démonstration Sky à La Planche des Belles Filles en 2012 avec Froome & Wiggins, pour la 1ere arrivée au sommet...on connaît la suite. L'an dernier, l'ascension était de retour, et Nibali l'a emporté...là encore, on connaît la suite. La Pierre St Martin est certes différente dans le sens où le final s'adoucit un peu, néanmoins avec les 10 premiers kms (sur les 15) qui oscillent en gros entre 8% et 10%, il y aura de quoi faire mal, et donc d'en tirer de vrais enseignements !

Joel 30/06/2015 16:00

Merci Clément. Ton article était tout à fait excellent dans l’orientation choisie, qui est forcément très utile ! Dans le même ordre de pronostic, je signale, une fois n’est pas coutume, un article de l’Equipe qui essaie d’identifier pour chacun des grands favoris, l’étape où il peut gagner le Tour et celle où il peut la perdre. Par exemple, en ce qui concerne Quintana, : « ... le petit Colombien pourrait se faire ballotter par le vent et les pavés en première semaine mais il a tout à craindre d’une étape comme celle de Pra-Loup, avec la descente périlleuse du col d’Alloz, la plus dangereuse de France selon certains coureurs ».

http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Parcours-ou-les-favoris-peuvent-ils-perdre-le-tour-de-france/569279

Ce que j’ai écrit ce matin est surtout destiné à montrer que la part de l’imprévisible est telle dans le Tour qu’un champion de la classe de Valverde peut toujours finir par se trouver dans une configuration idéale. Et dans ce cas, il saurait l’exploiter...

J’attends ton second article avec intérêt !

Clément 30/06/2015 13:14

Un article centré sur Alejandro est en préparation, et on se focalisera bien entendu sur Alejandro durant tout le Tour ! C'était simplement l'occasion de discuter plus largement des favoris une fois avant l'épreuve.

Rémi 30/06/2015 07:25

Bonjour à toutes et à tous,
J'aurai une petite demande à vous faire si vous le permettez. Auriez-vous de jolies photos (de victoires ou autres) mais de dos ?
Merci par avance

Anthony 30/06/2015 00:48

Personnellement, je remplacerais Rodriguez )qui n'est plus celui qu'il était) par Van Garderen !

Et je suis d'accord, Contador ne gagnera pas le Tour, je le vois craquer en 3ème semaine et se battre seulement pour un Top 5 !

Girsstar 30/06/2015 08:43

Je partage cet avis, Van Garderen devrait jouer les premiers rôles dans ce Tour.
Je le vois bien terminer au plus mal dans le Top 5 et même beaucoup mieux...

Archives