Venga Valverde

Le blog des supporters de la Balaverde


Valverde en Sierra Nevada

Publié par Clément sur 19 Mai 2017, 10:59am

Comme il en a l'habitude entre la fin des classiques et le début du Tour de France, Alejandro est parti s'entraîner en altitude en Sierra Nevada, comme on le voit sur deux photos qu'il a postées sur Twitter.

Il y est arrivé le 11 mai, pour 3 semaines d'entraînement.

Il est entouré de ses coéquipiers Ruben Fernandez, Jesus Herrada et Jasha Sütterlin, ainsi que du masseur de la Movistar, JC Escamez. Ils résident au Centro Alto Rendimiento Deportivo (à plus de 2300m d'altitude) qui leur sert de base d'entraînement, ainsi qu'à d'autres coureurs (dont Eiking de la FDJ et Bystrom de Katusha).

Sütterlin livre quelques confidences sur Twitter :
-"2e jour de repos ici en Sierra Nevada ; impression de courir un Grand Tour".
-"3000 mètres aujourd'hui, 1ere fois de ma vie que je grimpe aussi haut en vélo".
-"S'entraîner avec Alejandro Valverde n'est pas facile mais j'aime vraiment l'effort et c'est un vrai plaisir de rouler à ses côtés".

Sur Strava on peut également voir ses parcours et données d'entraînements, qu'il partage probablement en partie avec Valverde (ou au moins les parcours), et sur Instagram des photos de ces 3 semaines.

Hier Sütterlin racontait que le groupe prenait son 3e jour de repos. Ils semblent alterner le cycle "3 jours d'entraînement suivis d'1 journée plus tranquille", du moins jusqu'à présent. 

Fin du stage de préparation le 1er juin!

Valverde en Sierra Nevada
Valverde en Sierra Nevada

Commenter cet article

Clément 04/06/2017 22:26

Nouvelle page pour discuter du Dauphiné : http://vengavalverde.overblog.com/2017/06/criterium-du-dauphine.html

Bernard 04/06/2017 18:10

Bon c'est un aparté un peu curieux, mais un portugais renommé est presque certain d'un 5ème ballon d'or. Ce chiffre 5 m'a fait penser à Alejandro: compte tenu de son excellent début de saison, et de son programme à venir, Alejandro, même s'il n'a pas une nature comptable, peut très bien obtenir un 5ème titre UCI. Comme il ne peut pas toujours arriver premier aux feux rouges ou à l'entrée des villages (lire Clément ci-dessous), les places d'honneur par exemple sur le tour de France ou ce dauphiné ne sont pas à négliger.
Certes, cela ne vaut pas des grandes victoires, mais un 5ème titre serait un reflet bienvenu de la qualité exceptionnelle de sa carrière et de cette polyvalence qui le caractérise. A suivre

PS on ne parlera pas du vélo d'or...qui par bonheur n'a pas la renommée du ballon d'or...

Fabien 04/06/2017 17:49

Habitant la region stephanoise je vous confirme que la montee de Rochetaillee n est pas tres longue mais que son revêtement est particulièrement peu roulant et un peu "granuleux", c est rassurant de voir Alejandro a l aise sur cette etape plus difficile qu il n y parait.

Joel 04/06/2017 16:32

La quasi-totalité des favoris ont terminé dans le même temps (Barguil excepté : il perd 8 minutes). Les sprinters ont fini loin (16 minutes).

Herrada et Fernández ont fini dans le même temps qu’Alejandro ; Porte a conservé deux équipiers (Roche et Bookwalter) ; Froome n’en avait plus qu’un (Kwiatkowski), ce qui est étonnant, mais on a vu pas mal de Sky en difficulté dans les dernières ascensions ; de même pour Bardet (Vuillermoz), mais il y avait Domont et Latour (maillot blanc) devant.

Ps (à part) : Nuno Bico, nouvelle recrue de l’équipe Movistar, vient d’être opéré d’une malformation de l’artère iliaque. Un mois de repos minimum.

lionel08 04/06/2017 15:45

Belle 8eme place de notre champion devant tous les autres cadors,il faudrait qu'il garde cette place pour partir en dernier des favoris le jour du CLM,ça peut être un avantage.

Otxoaj 04/06/2017 15:25

Belle course de reprise de notre champion, tout en contrôle.
Le coup de pédale semble toujours performant.
Vente !

Otxoaj 04/06/2017 15:26

Venga !!

Sinco 04/06/2017 15:23

Je suis actuellement à St Etienne dans les voitures notamment à coté du bus de la AG2R. Une des satisfaction du jour, outre la seconde place du jour, c'est d'avoir empêché Alejandro de prendre la 3ème place et les bonifs qui vont avec. Pas sur que ça fasse une énorme différence à la fin mais ca explique pourquoi Latour s'est arraché dans le final.

Bernard 04/06/2017 17:57

C'est bien vu de la part d'AG2R, ça peut se jouer aux bonifs. Boasson Hagen vient de gagner le tour des fjords chez lui sur la victoire et les bonifs de la dernière étape. Le dauphiné c'est plus relevé, mais les écarts entre Froome, Contador, Bardet, Porte, Valverde (s'il est au top) peuvent être très réduits.

Joel 04/06/2017 15:15

Le peloton est revenu assez près des échappés (1er De Gendt, 2nd Domont) et de trois coureurs partis en contre (3e Ulissi, 4e Latour, 5e Buchmann) . Alejandro très attentif pendant toute cette course de rentrée arrive avec le peloton des favoris à 59 secondes du vainqueur : 6e Colbrelli ; 7e Simon ; 8e Valverde ; 9e Swift...

Joel 04/06/2017 15:06

De Gendt vainqueur. Pas de pb pour Alejandro 8e à 57 secondes.

André 04/06/2017 14:42

Foupoudav

Clément 04/06/2017 14:40

Le peloton ne reviendra pas sur les échappés, estime Jalabert. Tant pis pour Alejandro

Clément 04/06/2017 14:30

Cyrille Guimard et Jean-Christophe Péraud deviennent co-sélectionneurs de l'équipe de France !

Clément 04/06/2017 12:58

Un des moments très attendus de ce Dauphiné est l'ascension du Mont du Chat (8,7 km à 10,3%) vendredi, qui sera escaladé aussi en juillet dans le final de la 9e étape du Tour, qui arrive à Chambéry (9 juillet) - Romain Bardet dit même qu'il la considère comme l'étape reine du Tour 2017 !

"Cette ascension du Mont du Chat peu connue des coureurs, gravie une seule fois par le peloton du Tour, en 1974, figure parmi les plus raides. Sa descente, très étroite et sinueuse, n'est pas moins redoutable", nous apprend un reportage effectué auprès de Bardet en reconnaissance là-bas.

Clément 04/06/2017 12:33

Favoris pour aujourd'hui (arrivée dans 2h30 environ, déjà !) selon Velo-club.net :
*** : M.Kwiatkowski, A.Valverde
** : S.Gerrans, T.Gallopin, E.Boasson Hagen
* : J.Simon, D.Ulissi, O.Naesen, B.Hermans

Clément 04/06/2017 12:25

Si Alejandro est en forme, est-ce inquiétant pour le Tour ? Pour ma part je n'ai pas d'opinion tranchée sur le sujet. Ci dessous petit récap depuis 2012 :
2012 : 9e du Tour de Suisse (Alejandro pas très bon), 20e du Tour (pas bon)
2013 : 7e du Dauphiné (Ale pénalisé par un chrono plat de 32km, mais sinon bons résultats en montagne), 8e du Tour (Alejandro globalement très bon, de mémoire : résultat "faussé" par une crevaison qui lui a coûté le podium)
2014 : pas de Dauphiné (Route du Sud à la place : 2e), 4e du Tour
2015 : 9e du Dauphiné, 3e du Tour
2016 : pas de Dauphiné (car Giro disputé en mai), 6e du Tour

Il n'y a donc pas de lois qu'on peut déduire. Cela étant en 2015 quand Alejandro fait seulement 9e du Dauphiné, notons qu'il avait tout de même sur 1 étape montré de belles choses, avec une échappée folle avec Nibali, Costa et Gallopin ("Sous la pluie et sur un parcours de moyenne montagne sans répit, ils ont tenu tête au peloton pendant plus de 100 km pour renverser le podium de la course" ; "c'était peut-être la course la plus dure, et définitivement la plus offensive, que j'ai jamais courue" disait D.Martin à l'arrivée). Il n'avait donc pas été transparent toute la semaine, à l'inverse du Tour de Suisse 2012 par ex, qui avait débouché sur un Tour où Alejandro avait été transparent là aussi.

Finalement on peut peut-être en conclure quelque chose : l'idéal en vue du Tour serait une semaine où Alejandro montre de belles choses (au moins ponctuellement), sans pour autant sur-performer par rapport à son niveau habituel, car cela pourrait signifier un pic de forme arrivant trop tôt.

Clément 04/06/2017 13:35

Bien vu, merci de ce rappel que je n'avais plus en tête.

Samuel 04/06/2017 13:07

En 2015, la 9e place au général était un peu en trompe l'œil car on l'avait vu lâché par les favoris en haute montagne et sur la fabuleuse échappée avec nibali, Costa et gallopin, il avait explosé dans le raidard final qui était taillé pour lui. Son Dauphiné 2015 était clairement une course de reprise et on a vu le bénéfice de cette approche en 2e et 3e semaine du Tour.
Je ne m'attends donc à le voir jouer le général, par contre il est clair que certaines étapes sont taillées pour lui

Joel 04/06/2017 12:00

Petite revue des troupes engagées dans le Dauphiné. Aucun des favoris n’a couru en mai (sauf Talansky, Tour de Californie) : on n’a pas revu Froome, Porte, S. Yates, Barguil depuis le Tour de Romandie (30 avril), Contador depuis le Tour du Pays basque (8 avril), Alejandro, D. Martin, Bardet depuis Liège-Bastogne-Liège (23 avril). D’autres n’ont pas couru depuis plus longtemps encore : Aru (genou défaillant, abandon à Tirreno-Adriatico, forfait au Giro), Chaves (touché aussi au genou, pas vu avec un dossard depuis quatre mois).

Il faudra donc voir à quel degré de forme chacun arrive. L’un des mieux préparés semble Richie Porte : il a tout réussi cette année sauf paris-Nice (où il a tout de même gagné au col de Couillole). Il vient avec une grande ambition et une très forte équipe. Froome et Bardet (1er et second du Dauphiné et du Tour 2016) arrivent aussi avec une forte préparation et une grande détermination : ils n’ont pas eu de vraie réussite depuis le début de la saison et il importe maintenant de frapper un premier grand coup. Contador , 2e en Andalousie, en Catalogne, au Pays basque (les trois fois derrière Alejandro), 2e aussi de Paris-Nice, n’affiche pas en revanche de grandes ambitions : pour lui, c’est tout pour le Tour. Aru et Chaves n’ont pas d’autre but que de reprendre contact avec la compétition : ils aideront Fuglsang (Astana) et Simon Yates (Orica).

Reste notre Alejandro qui reste sur une suite quasi ininterrompue de victoires et qui de ce fait arrive totalement décontracté : c’est dans ces conditions qu’il connaît la plus grande réussite !

Il a remporté le Dauphiné (à l’époque « libéré ») en 2008 et 2009. Seul Froome a fait mieux parmi les engagés : vainqueur en 2013, 2015, 2016. La liste des triples vainqueurs mérite d’être rappelée : Luis Ocaña, Bernard Hinault, Charly Mottet, Christopher Froome... et le premier d’entre eux : Nello Lauredi vainqueur en 1950 devant Jean-Apôtre, dit Apo Lazarides, 1951 devant Antonin Rolland, et 1954 devant Jempy Schmitz. Un grand coureur!

Clément 04/06/2017 12:33

Merci pour ce récap Joel.

Je note aussi qu'à chaque fois que Froome a remporté le Dauphiné (2013, 2015 et 2016), il a gagné le Tour dans la foulée. Il n'avait jamais remporté le Tour sans gagner juste avant le Dauphiné. Intéressante stat à avoir en tête.

Sur ce Dauphiné Porte me semble être le rival n°1 pour Froome. Et je continue de penser que Porte sera peut-être bien son rival le plus costaud sur le Tour.

Joel 04/06/2017 11:22

Au départ, un Alejandro souriant, barbe de trois jours. Dossard 51, un dossard qui a gagné 4 fois le Tour de France!

Joel 04/06/2017 08:59

Oui, attention à l’horaire de cette première étape qui se dispute sur 170 kilomètres autour de Saint-Etienne : le départ va être donné à 10h30 et l’arrivée est prévue entre 14h48 et 15h13.
C’est une première étape exigeante dans les Monts du Forez avec plus de 3 000 mètres de dénivelé positif, qui comporte :

-une boucle de 119 kms hérisée de belles côtes dont celle de St Romain-les-Atheux (6,8 kms à 5,2%) et celle de la Tarentaise (2,4 kms à 5,8%) ;

- un circuit à accomplir quatre fois avec la côte de la Rochetaillée (3,4 kms à 5,4%) dont le sommet est situé à 7 kms de l’arrivée.

Alejandro est l’un des grands favoris de cette première étape. Rappelons qu’il avait superbement remporté la première étape du Dauphiné 2008 (Avignon-Privas) devant un peloton d’une centaine de coureurs, ne laissant aucune chance à Hushvod, futur champion du monde.

Nathan 04/06/2017 08:23

J'espère qu'il sera en méforme car souvenez-vous en 2015 l'année de son seul podium sur le tour, il n'était pas en forme lors du Dauphiné, peut être l'une des seules fois où il ne l'était pas lors d'une course depuis son retour.

Bernard 04/06/2017 10:12

Meme avis même si c'est un peu fustrant
Souvenir de l'excellent dauphiné d'Indurain en 1996, on connait la suite sur tour et vuelta. Mais on peut trouver plein d'exemples inverses

Joel 04/06/2017 00:30

Les dossards :

51 VALVERDE Alejandro
52 ARCAS Jorge
53 CARAPAZ Richard
54 ERVITI Imanol
55 FERNANDEZ Ruben
56 HERRADA Jesus
57 MORENO Daniel
58 SÜTTERLIN Jasha

Otxoaj 04/06/2017 00:07

Pour les retrouvailles avec Alejandro, ne soyez pas en retard, l'étape arrive avant 15h !!

Fabrice 03/06/2017 11:33

La période que j'aime bien commence. En comptant celui-ci, Alejandro va désormais courir 14 weekends sur 19 jusqu'au tour de Lombardie. (Ou même 15/19 s'il participe aux championnats d'Europe !)

Tommy 03/06/2017 09:44

Sacré dilemme ce Dauphiné libéré pour Alejandro, on a tous envie de le voir devant afin de montrer son standing avant le Tour pour mettre de la pression dans son équipe sur son statut et montrer à Froome, Porte et Contador qu'il faudra compter sur lui mais dans un sens on se le choix raisonnable est qu'il doit monter progressivement pour la vuelta et ainsi ne pas etre top top donc on verra quel choix il a fait pour son affutage, si il est en forme au dauphiné cela veut dire qu'il prend le Tour comme objectif!!!

Joel 03/06/2017 09:38

Sur les Hammer Series, on peut encore préciser que la course « oppose des équipes composées de cinq coureurs (choisis parmi un groupe de sept) autour de circuits fermés dans lesquels ils doivent remporter des points au passage de la ligne. Il n'y a pas de classement individuel mais seulement un classement par équipes. Après deux courses aux points, la victoire est disputée lors d'une poursuite par équipes» (L'Equipe).

Il faut surtout dire qu’il s’agit d’une initiative de Velon, un rassemeblement d’équipes WT qui ambitionne de changer le modèle économique du cyclisme : le but est d’ aller vers un système de ligue fermée, où les équipes professionnelles partagent les revenus des épreuves avec les organisateurs.

Sur les enjeux de cette « révolution » :

http://www.be-celt.com/2017/03/01/hammer-series-nouveau-concept-cree-velon-cc-equipes-world-tour/

Joel 03/06/2017 10:00

Si je comprends bien la règle, les équipes qui ont été les meilleures hier se sont vu attribuer des secondes de bonus : 15 pour Movistar, 12 pour Sunweb etc. Même système aujourd’hui. Dimanche aura lieu une « poursuite » : un contre-la-montre par équipes où les équipes ne s’élancent pas dans l’ordre inverse du classement général, mais le contraire. L’équipe qui franchit la première la ligne a gagné !

lionel08 02/06/2017 20:13

Trés heureux pour Bétancur,je l'ai trouvé affuté,il y avait de la joie dans l'équipe Movistar sur le podium!

Bernard 02/06/2017 21:39

heureux aussi, c'est un gars généreux et s'il va bien il peut être très utile à l'équipe et ...lui-même

Max 02/06/2017 16:32

Betancur retrouve des couleurs lors du Hammer Climb, je découvre en route ce nouveau format de course et c'est très sympa à suivre

Joel 02/06/2017 19:15

Oui, les Hammer Series (qui se déroulent en trois jours dans le Limbourg) sont une course de format entièrement nouveau : course par équipes avec des classements par points. Aujourd’hui Hammer Climb avec des sprints en côte, demain Hammer Sprint, dimanche Hammer Chase (poursuite par équipes). Betancur a fait merveille dans la première manche en battant (notamment) Dumoulin et en mettant les Movistar sur orbite !

Description du « triomphe » de Betancur :

http://cyclingpro.net/velopro/course/hammer-series/hammer-series-carlos-betancur-met-movistar-orbite/

L’équipe Movistar est composée de : Carlos Barbero, Carlos Betancur, Héctor Carretero, Alex Dowsett, Nelson Oliveira, Marc Soler

Clément 02/06/2017 18:26

Oui je n'ai pas pu suivre aujourd'hui mais ça avait l'air d'être très sympa effectivement. Il reste 2 épreuves, demain et après-demain.

Clément 02/06/2017 14:01

Je viens de lire l'article sur Alejandro publié sur CyclingNews (http://www.cyclingnews.com/features/valverde-older-faster-stronger/). Plutôt réussi. Alejandro dit notamment ceci : "Je vais être honnête. Je pourrais dire que je cours parce que j'ai toujours rêvé de le faire. Mais il y a beaucoup d'autres coureurs qui pourraient dire la même chose. En réalité je cours parce que je suis bon à ça, parce que j'ai un talent pour ça. Je suis naturellement compétitif. Quand je m'entraîne dans un groupe, j'essaie de faire la course avec les autres pour être le 1er à arriver au feu rouge ou au panneau d'entrée du village, ce genre de choses."

Dans les commentaires sous l'article, le débat est vif entre les pro et les anti (pour schématiser). J'aime bien ce message là :

"Purito said he's the biggest crack he's ever ridden against or ever seen in cycling with Bartoli. Dowsett has commented on how motivated he is in training, Sutherland has echoed comments on his level of drive and joy riding a bike. And Boonen when asked "Is Sagan the most naturally talented rider you have ever seen? If not, who is?" He replied: "No, [Sagan's] good, but not that good. Valverde. If you look at what Valverde has accomplished in his career, it’s unbelievable."


Sure he rode in a bad era, but the guy is sheer class. I'll trust his peers and that."

Faire confiance à ceux qui côtoient Alejandro ou l'ont côtoyé dans le peloton. Ca me semble très juste. La multitude d'opinions élogieuses de la part des autres coureurs pro parle pour elle.

Joel 03/06/2017 09:41

Une autre phrase qui dit bien son état d’esprit :

"I'd like to do Flanders, if only to say I've done that."

Joel 01/06/2017 19:31

10 coureurs du Dauphiné passés en revue sur Cyclingnews Chaves, Tony Martin, Talansky, Boasson Hagen, Froome, Bouhanni, Aru, Valverde, König, Porte.

Valverde : “Valverde said at the start of the season he’ll go to the Tour de France fighting for the Quintana cause, though his form is such that he may well have his own ambitions at the back of his mind, especially with Quintana’s post-Giro shape so unpredictable. We’ve seen before Valverde’s reluctance to risk his own position at the Tour for his teammate – in 2015 if not 2016.
Either way, Valverde is a potential winner of stages and the overall at the Dauphiné, a race he’s won twice before.”

http://www.cyclingnews.com/features/10-riders-to-watch-at-the-criterium-du-dauphine/

Joel 01/06/2017 14:57

Froome déclare que ses principaux adversaires pour le Tour devraient être Porte, Contador et Bardet : ceux qui n’ont pas couru le Giro. Il pense que Quintana peut être affaibli par le Giro mais n’écarte pas non plus l’idée qu’il puisse être meilleur dans le Tour que dans le Giro.

http://www.cyclingnews.com/news/chris-froome-my-biggest-tour-de-france-threats-are-porte-contador-bardet/

Frédéric 02/06/2017 13:26

Aussi, il ne mentionne plus Valverde, comme il l'avait fait il y a qque temps. Il changera peut-être d'avis quand il aura examiné de près la roue arrière d'Alejandro dans ce Dauphiné ;-)

Joel 01/06/2017 11:29

On a aussi du nouveau sur les prochains championnats d’Espagne (épreuve en ligne élite le dimanche 25 juin) à Soria en Castille-et-León :

http://www.ciclo21.com/campeonato-espana-2017/

Le parcours comporte d’abord une boucle où les coureurs devront franchir le col d’ Oncala, puis ils devront accomplir six tours d’un circuit qui n’a pas l’air tout plat, mais difficile d’en estimer la difficulté réelle. Longueur : 207,3 kms. On sera toujours au-dessus de mille mètres d’altitude.

Alejandro devrait être bien affuté à la sortie du Dauphiné et il serait sympa de le voir retrouver le maillot aux couleurs nationales (enfin, ce que les designers d’Endura voudront bien en garder...)

L’épreuve clm aura lieu le vendredi 23 à 17h. Pas impossible qu’Alejandro y participe. En attendant il aura couru le clm du Dauphiné (23,5 km à Bourgoin-Jallieu) où il sera intéressant de voir son comportement. Il a été excellent dans ses deux clm du début de saison (2 fois second et devant du beau monde !) et le clm de Bourgoin-Jallieu sera une répétition de celui de Marseille (22,5 kms) qui devrait être grandiose (départ et arrivée au Stade Vélodrome et montée à la Bonne Mère : 1,2 km à 9,5% !)

Paul 01/06/2017 12:07

La côte qui va à Notre Dame n'est pas plus difficile que ce qui est proposé au Dauphiné ?

Joel 01/06/2017 10:37

Valverde : older, faster, stronger

http://www.cyclingnews.com/features/valverde-older-faster-stronger/

Joel 01/06/2017 10:28

L’équipe Movistar pour le Dauphiné (officiel) :

Alejandro Valverde, Richard Carapaz, Jasha Sütterlin, Imanol Erviti, Jorge Arcas, Jesús Herrada, Dani Moreno et Rubén Fernández.

Otxoaj 01/06/2017 20:07

On voit très peu castroviejo cette année, j'espère qu'il sera sur le tour.

Joel 31/05/2017 10:23

La dernière étape du Giro, par l’incertitude qu’elle a entreteue , a suscité beaucoup de commentaires et de références historiques. Curieusement, on a oublié de parler de la dernière étape du Tour de France 1968, courue contre-la-montre elle aussi et qui fut marquée par un suspense inégalé.

Ce Tour de France avait bien failli être annulé à cause des « événements » et de ce qu’ils entraînaient (pénurie de carburant notamment), mais il eut lieu, et dans la dernière semaine plusieurs coureurs portèrent le maillot jaune : le petit Allemand Rolf Wolfshohl, trois fois champion du monde de cyclo-cross et vainqueur de la Vuelta 1965 ; un Espagnol quasi inconnu : Gregorio San Miguel, et Herman Van Springel, « Monsieur Bordeaux-Paris » (7 victoires).

Le Belge avait le maillot jaune sur les épaules le dernier jour après 136 kms courus le matin entre Auxerre et Melun -car à cette époque on ne remontait vers Paris en TGV ou en avion !

Au programme de l’après-midi il y avait 55,2 kms contre-la-montre entre Melun et « la Cipale » (vélodrome municipal de Vincennes). San Miguel était second du CG à 12 secondes, Jan Janssen 3e à 16 secondes et Franco Bitossi 4e à 59 secondes ! Soit 4 coureurs en moins d’une minute !. Ajouter à cela que le recordman du monde de l’heure, Ferdinand Bracke, était en embuscade à moins d e deux minutes.

Van Springel était le favori, mais à la surprise générale, ce fut Jan Janssen qui remporta l’étape... et le Tour (une première pour un Néerlandais !). Le podium de ce Tour fut complété par Van Springel (à 38 secondes) et Bracke (à 3’03). L’’inconnu San Miguel prit la 4e place devant deux vainqueurs du Tour, Pingeon et Aimar !

Joel 01/06/2017 08:29

Ce Tour 1968 n’a effectivement pas laissé un grand souvenir... Il fut pourtant l’un des plus incertains dans son dénouement, ce qui montre que l’attrait d’une course se situe ailleurs que dans cette incertitude.

Il faut bien voir aussi que nous étions à la jointure de deux générations : Anquetil est transparent en 1968 et se retire l’année suivante, Merckx vient d’apparaître, remporte son premier Giro en 1968, son premier Tour en 1969.

Cela étant dit, personne n’avait pronostiqué la victoire de Janssen et Bracke aurait très bien pu l’emporter : le Belge avait un peu le profil de Dumoulin (2 fois champion du monde de poursuite et vainqueur d’un Tour d’Espagne + son record de l’heure : 48,093 kms à Rome).

Gregorio San Miguel aussi aurait pu l’emporter ! Incertitude des pronostics !

Bernard 31/05/2017 20:46

je me souviens de la victoire de Jan Janssen qui n'avait pas suscité un enthousiasme délirant, ce ci pour deux raisons, d'une part la personnalité sérieuse du hollandais, renforcée par les lunettes très carrées, reflet du caractère très volontaire du bonhomme. C'était un bon rouleur qui grimpait bien. La deuxième raison c'était mai 68. Le tour de France avait moins d'importance en juin...
Un lien pour découvrir ou se rappeler
http://la-legende-du-tour.sport.francetvinfo.fr/fr/video/423/portrait-janssen/annee/1968

Joel 31/05/2017 09:32

Le Tour de France démarre dans 32 jours avec seulement le Criterium du Dauphiné pour les favoris du classement général avant le grand départ à Düsseldorf. Cyclingnews a mis à jour son classement des hommes en forme.

Cela donne dans l’ordre :

1.Richie Porte ; 2. Alejandro Valverde ; 3. Alberto Contador ; 4. Nairo Quintana ; 5. Chris Froome ; 6. Dan Martin ; 7. Romain Bardet ; 8. Louis Meintjes ; 9. Esteban Chaves ; 10. Fabio Aru

http://www.cyclingnews.com/features/tour-de-france-favourites-form-ranking-1/

Otxoaj 01/06/2017 20:14

J'ai encore en mémoire comment Alejandro à triomphe de Froome à lo port, au tour de Catalogne. Même pas peur du rosbif !

Joel 01/06/2017 10:47

Le Tour est arrivé à La Planche aux Filles en 2012 et 2014. Cette montée à la station de ski des Vosges est difficile et en 2012 Froome s’y imposa devant Evans et son leader Wiggins (qui remporta le Tour). Nibali perdit 7 secondes. Alejandro fut à la peine (27e à 2’19) et connut par la suite son Tour le plus difficile (c’était sa saison de retour à la compétition).
En 2014, Nibali, futur vainqueur, l’emporta avec 15 secondes d’avance sur Pinot et 20 sur Valverde, Peraud et Bardet.
Il y a donc une parenté entre cette arrivée et le résultat final du Tour. Ce que je crains comme Clément, c’est qu’un Froome en grande forme n’estourbisse ses adversaires dès cette première difficulté !

Quintana n'a jamais affronté La Planche aux Filles dans le Tour.

Max 31/05/2017 21:37

Ben parce qu'a chaque passage à la planche en début de tour, on savait à l'arrivée qui allait gagner le tour.
C'est peut être une ascension courte, mais les écarts sont très important à chaque fois.

Frédéric 31/05/2017 20:03

C'est parfait La planche Valverde pourrait y être plus à l'aise que Quintana. Ensuite, c'est court comme col, je ne vois pas en quoi ça va changer les choses ou tuer le suspens. Tout le monde sera encore relativement frais, il ne devrait pas se passer grand chose en terme d'écart.

Clément 31/05/2017 14:26

J'adore le "fait marquant" pour Dan Martin : "He hasn't finished second to Valverde in over a month". En plus d'écrire des articles sérieux, ils ont de l'humour chez Cycling News

Toujours intéressant de lire certains commentaires en-dessous, l'un d'entre eux par exemple :
"If I were Unzue, I would leave Valverde with a free role, not working for Quintana; and wait who delivers a better condition. It would be an error to make Valverde a worker after what he has shown this year and after the effort Quintana has made in the Giro"

Et un autre lui répondant : "He is going to be the last guy on the Movistar wheel, we should see how good Quintana is on stage 5"

Ca rejoint entièrement ce qu'on disait ici donc.

Finalement, pour le spectacle je persiste à penser que l'arrivée à La Planche dès la 5e étape est une erreur (cela va tuer une partie du suspens), mais pour Alejandro c'est peut-être une excellente chose car cela permettra très vite de situer son niveau/sa forme vis à vis de celle de Quintana.

Joel 30/05/2017 13:25

Le départ de la 106e édition du Tour de France, en 2019, sera donné à Bruxelles. Adieux d'Alejandro?

Bon, on n'est pas pressé.

Samuel 30/05/2017 20:43

Espérons une jolie étape le dimanche dans les Ardennes ;)

Joel 30/05/2017 09:13

On retrouvera Dumoulin sur la Vuelta.

Landa s’alignera sur le Tour et non sur la Vuelta. Hésitation de Nibali qui pourrait lui aussi changer son choix.

Quintana et Pinot seront bien sur le Tour.

Joel 30/05/2017 13:28

Selon la Gazetta dello Sport, Nibali ne fera pas le Tour et courra la Vuelta.

Grosse participation en vue aussi sur la Vuelta (à l'exception du vainqueur sortant : Quintana)

Joel 30/05/2017 09:06

Etapes et profils du Dauphiné :

http://www.ciclo21.com/dauphine-2017/

...et puisque nous y sommes, sur le même site, parcours en 3D et profils des étapes du Tour :

http://www.ciclo21.com/tour-francia-2017/

Otxoaj 29/05/2017 23:35

Vivement dimanche pour la 109e.

Venga Alejandro !

Bernard 29/05/2017 22:15

Romthescot a raison: il faut se libérer, passer au Dauphiné, mais un dernier mot sur ce Giro, un tour de fraicheur que j'ai aimé, peut-être parce que j'ai pu en découvrir le final lors d'un long week-end en montant des petits cols le matin et regardant cette belle empoignade l'après-midi.
J'ai aimé Pinot et ses attaques musclées, les longues jambes de Zakarin le dégainé (comment il fait pour ne pas tomber en morceaux?), les tentatives un peu vaines du colombien renfrogné, frère d'armes de celui qui nous rassemble ici, et donc oh combien respectable, même si ce masque s'il pouvait l'ôter et nous faire un sourire à la Chaves, ce que l'on serait heureux, mais voila Quintana est un Inca, faut faire avec; j'ai aimé Nibali qui ne pouvait pas s'envoler, et quand je vois son beau visage de sicilien un peu secret, je ne peux m'empêcher de penser à la chanson de Dutronc "il est sympa et attirant mais attention, c'est un truand". Pardon Nibali, mais Visconti tu l'as pompé enfin c'est pas grave, Alejandro gagne les ardennaises tout seul maintenant, tout seul ou presque parce que Moreno et Betancur étaient là. Merci les gars, vraiment, on ne vous l'a pas assez dit.
Bon je déraille un peu, j'oublie les points, mais les points ça coupe et tout est relié (j'aime la douceur du point virgule, son absence de frontière), comme ces pro, ces cyclistes de haut niveau et tout ceux qui pédalent à leur niveau, humblement, fermement, férocement, parce qu'un col dès que la pente avoisine les 5- 6% ça ne se monte pas tout seul. J'en vois de ceux qui pédalent et j'ai toujours du respect, parfois de l'admiration: des gars de 75 ans qui en font 60; des jolies femmes de 45 ans qui ont en plein les gambettes (jolies au passage) et qui sont capables de vous semer des messieurs prétentieux; des jeunes longilignes doués et qui ont besoin d'apprendre à se faire mal; des copains presque champions qui regrettent de ne pas l'avoir été, champions, donc qui ajustent les niveaux juste ce qu'il faut comme ils disent (moi je veux bien contrôler les niveaux, mais je ne fournis pas la bibine pour les ajuster, pas besoin de le dire, mon regard parle), et la liste est infinie (y compris un ami mort écrasé par un chauffard trop saoul et vraiment trop con pour le reconnaître)
Bref le vélo c'est beau et cruel, c'est comme la vie qui s'écoule.
Dumoulin nous a rafraichi l'histoire, alors merci, et merci à ceux qui ont accepté d'avoir perdu pour si peu, surtout Nibali qui l'a joué très fair play. Notre ami Quintana, frère d'arme d'Alejandro rappelons-le car l'histoire saluera la sagesse d'Unzue dans cette improbable association, Quintana avait le sourire de travers. Peut-être pensait -il au caca de Dumoulin, s'il avait fait un peu moins vite, une valse à deux temps, ou à trois temps ou à 4 temps comme dirait Brel, et me voila quelque secondes devant. A quoi ça tient d'être vainqueur d'un tour pense le lumineux Dumoulin, à quoi ça tient de pouvoir courir pour un doublé rumine l'ombrageux Quintana, à quoi ça tient un triplé, cogite le rusé Nibali, à quoi ça tient un second podium d'un grand tour médite l'ami Pinot?

Les aléas du cyclisme, ces presque rien qui font presque tout par le jeu amplifié et délirant des média. Le délire (contrôlé) s'arrête là. Bonne soirée

Clément 31/05/2017 14:19

Moi j'ai (beaucoup) aimé ! Vivement les délires juilletistes, entre Valverde, Quintana, les Sky, Porte etc, je pense qu'il y aura de quoi nourrir quelques commentaires bien enlevés ;)

Bernard 30/05/2017 23:56

Un peu trop déliré pour le coup! victoire de Dumoulin qui rappelle Indurain peut-être, ou journée trop dure que chacun d'entre nous peut avoir, je ne sais, j'espère n'avoir choqué personne.... Je suis comme Frédéric c'est mieux quand Valverde roule...

Supermamy 30/05/2017 10:25

Quel plaisir de lire tous ces commentaires ou même délire du soir ...
Impatiente de découvrir les prochains avec le retour sur les routes du Dauphiné de notre champion

Venga Valverde !!

Joel 29/05/2017 18:27

Classement du WT après le Giro. La prochaine épreuve, le Dauphiné, rapportera 500,400,325,275, 225 etc . (+ 60, 25, 10 à chaque étape et rente au maillot jaune)

1 VAN AVERMAET Greg (BMC) 2528 points
2 VALVERDE Alejandro (MOV) 1995
3 DUMOULIN Tom (SUN) 1851
4 KWIATKOWSKI Michal (SKY) 1701
5 GILBERT Philippe (QST) 1670
6 QUINTANA Nairo (MOV) 1536
7 PORTE Richie (BMC) 1362
8 SAGAN Peter BOH) 1305
9 MARTIN Daniel (QST) 1215
10 HENAO Sergio SKY) 1152

Comme annoncé, Van Avermaet a aussi pris la tête du PCS (Alejandro a perdu les points gagnés au Giro 2016 et se retrouve 3e).

romthescot 29/05/2017 15:59

Pour changer du débat sur le Giro et se projeter sur le Dauphiné, quand sera-t-on de façon certaine si Alejandro y participe ?
J'espère qu'il sera au départ comme annoncé !

vivi 29/05/2017 22:44

N'oublions pas que Contador a gagné 2 GT de plus,perdu pour controle positif(était- il plus positif que les autres?),et ses podiums ne sont que des victoires:9 GT a son actif ce qui le placerait parmi les plus grands coureurs de GT de tous les temps!!

Joel 29/05/2017 19:06

Dans l'histoire du cyclisme, 17 coureurs (dont Alejandro) ont terminé sur le podium des 3 GT au cours de leur carrière

Clément 29/05/2017 17:13

Alejandro y participera bien, il l'a confirmé il y a quelques jours sur Eurosport ES (je l'indiquais dans un commentaire jeudi dernier mais c'est vrai qu'il y en a eu beaucoup depuis), en même temps qu'il indiquait
-qu'il ira sur le Tour "pour aider Nairo à gagner"
-puis "sur la Vuelta où en théorie [il sera] leader".
-et qu'il compte disputer l'an prochain le Ronde et probablement Roubaix

A noter aussi, sans surprise, que Quintana ne courra plus d'ici le Tour.

Par ailleurs, vu sur Twitter : classement des coureurs en activité ayant le plus de podiums de Grands Tours à leur actif :
9 podiums : Vincenzo Nibali
8 : Alejandro Valverde
7 : Alberto Contador, Chris Froome
6 : Nairo Quintana

Joel 29/05/2017 16:59

Voici la startlist (concurrence redoutable!), mais il faudra attendre quelques jours pour que Movistar officialise la composition de son équipe :

http://www.cyclismactu.net/news-criterium-du-dauphine-la-startlist-de-la-69e-edition-67124.html

romthescot 29/05/2017 16:35

*saura-t-on

Joel 29/05/2017 15:54

Les Movistar avaient quelques bonnes raisons de se réjouir hier à Milan : la principale était sans doute la victoire dans le classement par équipes dont on n’a pas suffisamment parlé. Si le classement individuel a été l’un des plus serrés de l’histoire (1), le trophée par équipes a consacré la Telefonica avec des écarts exceptionnels : une heure (à 14 secondes près) sur les AG2R La Mondiale, une heure et vingt minutes (à 4 secondes près) sur les FDJ. Les deux équipes françaises du WT sont donc montées sur le podium, ce qui n’est pas rien !

Les Movistar avaient déjà remporté le classement par équipes dans la Vuelta et le Tour. Avec le Giro, -et dans une période de vingt mois- l’équipe accomplit donc un tiercé rare que seules 5 équipes avaient réussi précédemment. Chapeau.

Pour revenir au sort individuel de Quintana, pour moi, les choses étaient claires : le Colombien avait déclaré sans ambiguïté son intention de réaliser le doublé. Si la mémoire ne me trahit pas une nouvelle fois, cela signifie qu’il n’était pas venu en Italie pour se préparer gentiment en vue du Tour. Eh bien, le projet de doublé a capoté et Quintana ne peut dire comme le renard de la fable : "Ils sont trop verts... et bons pour des goujats. "

Il est vrai que le challenge était tentant : Quinatana ayant remporté la Vuelta 2016, le doublé Giro-Tour 2017 l’auarit mis sur le même rang que Merckx (Giro 72, Tour 72, Vuelta 73) et Hinault (Giro 82, Tour 82, Vuelta 83). Mais bon, je ne suis pas trop étonné pas car j’ai toujours pensé que ce genre de challenge était devenu un peu chimérique.

Cela ne veut pas dire que Quintana ne gagnera pas le Tour. Je pense même qu’il arrivera à Düsseldorf en meilleure condition qu’au Giro (il avait mois de 20j de compétition au départ du Giro, c’était peu, trop peu... ) Ensuite, nous verrons bien. L’équipe Movistar va partir avec un leader déclaré et selon la belle formule d’Alejandro, ce sera à la course de mettre « chacun à sa place ».

En attendant Quintana va se reposer à Monaco où il habite lorsqu’il est en Europe. Il en profitera pour faire des reconnaissances dans les Alpes. Je me demande si son mode de préparation en Colombie en dehors de tout cadre et sans repère, ne l’expose pas à certaines décovenues. Mais ce n’est qu’une hypothèse.

(1) L’écart le plus faible à l’arrivée d’un Giro a été celui qui séparait Magni et Cecci en 1948 (11 secondes). Le résultat d’hier fait un peu penser à celui de 1974, dernière victoire, très courte, de Merckx devant Baroncelli et Gimondi.

Frédéric 29/05/2017 14:50

"Mais il n'est pas nécessaire que ce blog pro Valverde devienne trop anti Quintana"
Tout à fait d'accord Bernard, faut dire que quand Alejandro ne court pas je travaille pas mal du bocal :-)
"à l'époque d'Indurain, il n'était pas le seul à l'EPO et qu'il était quand même le meilleur rouleur et un très bon grimpeur au train"
Bernard tu es donc d'accord avec moi, la présence d'écarts importants ou pas ne donne aucune information sur le niveau de dopage. Et attention je n'ai jamais soupçonné Dumoulin, j'ai juste dit que si on veut trouvé des écarts -malgré un CG final serré- on peut en trouver de gros et que s'il on voulait en déduire qu'ils sont liés au dopage alors ... Exemple : on enlève l'accident du gros caca (faut avouer que ça ne s'apparente pas à une défaillance style "un jour sans") et on se retrouve avec un Quintana qui prend juste 3mn au CG final !
J'en profite pour soulever un autre point récurrent dans les argumentations et qui semble acquis par un grand nombre pour justifier les écarts qui ne se creusent pas : le niveau de fatigue des coureurs. Aucunement d'accord avec ça, d'une part on voit rarement les coureurs arriver frais en 3ème semaine d'un grand tour, le dénivelé de ce Giro était important mais pas inédit et d'autre part le niveau de fatigue peut surtout creuser des écarts dès qu'il y a un coureur qui cède et il n'est pas nécessaire que je donne un exemple vous en avez toutes et tous en tête.
Dernier point et je souhaiterais l'avis d'un médecin ;-) donc : c'est ce qui fait probablement une des nombreuses différences entre moi et un pro mais quand j'ai de la fièvre (dès 38°) j'écris mon testament et je suis au lit, à 39° je demande que l'on m'achève, 39.5° plus personne ne comprends ce que je dis je délire totalement. Aussi je n'ai jamais eu la curiosité de prendre ma température en grimpant un col en pleine canicule mais je ne pense pas que ce soit de cette fièvre là que Quintana parle.
Bernard pour finir je suis vraiment d'accord avec ta conclusion : "Mais franchement, un Giro comme celui-là, on le sent mieux qu'un tour à l'époque d'Armstrong quand-même, n'est ce pas?"
Mais il me manquait tout de même un Contador, un Valverde ou peut être simplement un Landa en mode leader qui n'aurait pas chûté en début de Giro.

Paul 31/05/2017 11:38

Vous en reparlerez toujours dans 50 ans de ce coup du caca haha.
Ce qui est choquant c'est que même avec ça il gagne le Giro. IL a quand même pris 2 minutes ce jour là ! Donc il n'est pas si bon en montagne mais au final c'est la seule étape où il perd beaucoup de temps.. Quintana s'il avait voulu gagné aurait dû lui remettre ça plusieurs fois. Dumoulin lui avait 2 occasions sur deux chronos,il les a prise !
Après Dumoulin avait bien réagis quand Quintana a chuté,je ne suis pas certains que le Colombien aurait eu la même attention.
J'avais encore plus aimé quand Pinot avait attaqué avec Zakarin et Pozzovivo et que Dumoulin ne voulait pas rouler. Cela aurait été tellement drôle que Nibali et Quintana perdent le podium. Dumoulin n'avait pas a rouler au final,il avait 3 min sur tous les coureurs,il avait de la marge.
Il a fait une Hesjedal 2012,on ne le reverra sans doute pas,comme Wiggins d'ailleurs ! Sauf si les organisateurs refont le coup de deux chronos et que les autres coureurs n'utilisent pas les opportunités de le lacher !

otxoaj 29/05/2017 16:56

Le coup du caca ne peut a mon sens etre assimilé à un incident de course, comme une chute provoquée par une moto par exemple ou une crevaison due à des clous sur la route.
Cela reste un problème uniquement imputable au dit coureur, d'alimentation au sens large, un peu comme l'est à l'inverse un coup de fringale.
Je suis un etre sans coeur, mais je pense que ses adversaires n'auraient meme pas du tergiverser quand il s'est arrété faire ses besoins.

Bernard 29/05/2017 14:05

Par rapport à Frédéric et Colin, je partage un peu les mêmes interrogations sur Quintana et ses vraies possibilités. C'est vrai, la fièvre, les allergies comme "raison", le côté un peu mauvais joueur, tout cela diffère d'Alejandro. Mais il n'est pas nécessaire que ce blog "pro Valverde" devienne trop "anti Quintana"! On peut donc laisser le bénéfice du doute au colombien, l'idée du giro pour se préparer au tour ne venant pas seulement de lui mais aussi du staff de movistar directement, ceci sur la base de données bien documentées semble t il. On peut donc attendre et faire confiance à l'équipe dirigeante pour observer les performances et changer de leader en conséquence.

Par rapport à ce que dit Frédéric, j'ai un petit désaccord. D'abord parce qu'à l'époque d'Indurain, il n'était pas le seul à l'EPO et qu'il était quand même le meilleur rouleur et un très bon grimpeur au train. Dumoulin a un gabarit et des capacités proches; J'aimerais bien connaître sa capacité respiratoire d'ailleurs. Ensuite, je trouve sa victoire crédible: en forme au début du tour avec un excellent chrono et des montées faciles, il a en 3ème semaine cédé du temps en montagne, un peu chaque jour et son clm n'a pas été magique. Il était épuisé comme les autres et sa victoire tient à peu. On imagine Samedi, Quintana et Nibali qui démarrent plus tôt (ils le pouvaient), puis qui reviennent sur Zakarin et Pozzo et Zakarin qui roule. On aurait pu avoir 1 minute ou plus pour le groupe, et on avait alors Quintana vainqueur à quelques secondes. Ca tient à pas grand chose et tout aurait été changé, Quintana pouvant envisager alors un doublé
L'épuisement partagé, les équipiers presqu'au niveau des leaders, sont des éléments intéressants. Peut-être que la diminution du dopage j'ai envie d'y croire... Mais franchement, un Giro comme celui-là, on le sent mieux qu'un tour à l'époque d'Armstrong quand-même, n'est ce pas?

colin 29/05/2017 15:33

Moi je l'aime plutôt bien à la base quintana, les seules choses que je lui reproche c'est de ne pas prendre assez ses responsabilités en course et d'assumer ses echecs en dehors.



D'accord sur dumoulin, tres fort certe mais pas impressionnant façon "cyborg froome" il y a deux ou trois ans. Il peut remercier, comme cela a été souligné, la fdj à au moins deux moments, ainsi que jungels, yates et mollema qui ont fait son jeu on ne trop pourquoi samedi, alliance nordique peut être.. on a souvent eu des ententes entre espagnol qui onr servi alejandro pour critiquer cela, la plus notable etant contador qui ramenait sans cesse valverde dns la roue d'evans au Dauphiné 2009, j'en ri encors de ce pauvre cadel, pour une qu'il attaquait

el abuelo 29/05/2017 13:35

si je peut donner mon avis sur ce giro
je pense que sans Pinot Quintana aurai gagné ce giro , car a deux reprises en montagne Quintana avait isolé Dumoulin de son équipe et c'est Pinot et la francaise des jeux qui ont ramené Dumoulin
je pense donc que Dumouli (qui a eté tres bon) doit dire merci a Pinot

Girsstar 29/05/2017 14:01

Dumoulin doit surtout remercier Jungels qui lui a permis de limiter les écarts lors de l'avant-dernière étape.
Maintenant, chacun peut penser ce qu'il veut mais ce Hollandais (qui avait failli remporter la Vuelta l'an dernier) a parfaitement maîtrisé la situation.
Quant à Quintana, c'est incontestablement un excellent coureur de grands tours mais est-il le meilleur grimpeur du monde ? Certes, ses démarrages sont foudroyants mais pendant ce Giro il n'a jamais été capable de creuser d'écart, sauf lors de la 1° étape de montagne. J'ai même l'impression qu'il plafonne.
Dans le prochain tour de France il n'aura pas la partie facile face aux Froome, Porte et Chavès.

Frédéric 29/05/2017 11:59

Bonjour,
Pour ma part :
- un tour de trois semaines (avec beaucoup de montagne) qui se joue dans les chronos (et sur le dernier chrono) je trouve ça peu passionnant.
- je ne comprends pas le raisonnement courant qui consiste à dire : écarts faibles => dopage moindre. Ne doit-on pas plutôt regarder les moyennes, la puissance, la récupération, ... Sur ces éléments-ci je ne pense pas que la conclusion soit si évidente. Et si on regarde justement en terme d'écart le gouffre créé par Dumoulin sur le 1er chrono on peut se poser les mêmes questions qu'à l'époque Indurain. Comment les meilleurs rouleurs du monde peuvent-ils grimper comme les meilleurs grimpeurs du monde ?
- je trouve l'assurance et les affirmations affichées de Quintana toujours aussi étonnantes et optimistes (ex : les 40 secondes qu'il lui fallait avant le chrono). Je ne vois aucune raison de le croire lorsqu'il dit aller au TDF pour gagner. Sauf si, effectivement, il a eu de la fièvre pendant ce Giro, il avait bien des allergies lors du dernier TDF. Je persiste à croire qu'il est surestimé, y compris par lui-même. En ce qui concerne ses deux victoires en grands tours, il y avait eu des circonstances particulières sur des moments clés dans les deux cas. Quintana est un grand coureur, c'est évident, mais le meilleur grimpeur du monde bof bof pas sûr. J'ai même l'impression qu'il plafonne depuis qques années.
- une chose est sûre, une poignée de coureurs (les premiers du général) était indissociable. Pourquoi ? le hasard ? la maîtrise des mesures par la technologie et la gestion de l'effort depuis les voitures des DS qui auraient tendance annihiler toutes prises de risques ?

Bernard 28/05/2017 22:10

Je lis vos analyses tres argumentées, mais je n'arrive pas à suivre, et conserve un regard trés simple sur 3 points

D'abord, Dumoulin a éťé très bon, très régulier, et il mérite sa victoire devant un Quintana qui a été à un bon niveau dans la perspective de son véritable objectif, le tour. Nibali a été un peu limité et Pinot est trop juste dans le clm. Un beau Giro, un beau vainqueur, un beau quator

Ensuite, il y a moins de dopage et moins "d'exploits" dominateurs. Tant mieux

Enfin la stratégie de Movistar, fondée sur l'analyse de données chiffrées, est en faveur d'un tour qui prépare le suivant. Cela a marché pour Quintana l'an dernier dans la séquence tour vuelta et aurait pu marcher dans la séquence giro tour pour Alejandro. Pour le moment, Movistar a une place de second au lieu de 3éme sur le giro et peut toujours viser deux victoires dans le tour et la vuelta avec ses deux leaders. Qui dit mieux?

colin 29/05/2017 02:07

Je ne pense pas que quintana avait prévu ce niveau là de forme pour lui même dur ce giro. Le coup du "j'etais pas a 100%, je me prépare surtout pour le tour" c'est plus facile de le dire après coup, il ne perd pas la face et ne se met pas en position de faiblesse par rapport à la movistar qui pourrait peut-être avoir envie de changer ses plans avec les résultats époustouflants d'alejandro qui, il faut le dire, met la pression à quintana.

Même si je ne peux le prouver je pense que quintana avait prévu d'être au top juste en 3ème semaine, que ça lui suffirait comme en 2014 pour s'envoler et pensant comme ça arriver assez frais au tour et gardant toutes ces chances pour celui ci.
Si c'est ça, il a, encore une fois, un très gros problème dans la préparation de ses objectifs, et après les allergies de 2016, là c'est la fièvre, ça peut arriver mais ça sonne mal quand même.

Girsstar 28/05/2017 20:57

Pour le prochain tour de France, il faudra compter sur Froome, Porte, Chavès et Bardet.
En ce qui concerne Quintana et Pinot, difficile de les placer au niveau des 4 précités car le Giro risque de laisser quelques séquelles.
Reste le cas de Valverde.
Quelle sera la stratégie de la Movistar ? Va-t-elle encore trop protéger Quintana au détriment de Valverde ? (ce serait à mon avis un beau gâchis que Alejandro soit sacrifié pour aider le Colombien qui n'offre pas actuellement suffisamment de garantie de vaincre les Froome et Porte !)

romthescot 29/05/2017 15:50

Tu vas un peu vite en besogne Girsstar en laissant délibérément Contador de côté dans les favoris du Tour de France. Il n'est certes plus aussi fort qu'avant mais son expérience et son sens tactique en font un adversaire redoutable.

Tonio 28/05/2017 20:19

Je rêve d'un tour avec un grand Valverde face à un Froome pas top, mais hélas, je n'y crois guère. Le grimpeur découvert à 28 ans se loupe rarement.

Tonio 28/05/2017 20:13

". Il avait fait omber Alejandro du podium du Tour en 2014 avec le clm de Périgueux, l’un de mes plus mauvais souvenir" Il ne fait pas tomber Ale du podium, Ale n'y était pas sur le podium. Au départ du chrono, Pinot est 2è, Ale 4ème.

Pour Geraint Thomas, pas sûr qu'il aurait tenu le choc, il a toujours un jour sans, un peu comme Porte en pire. Il est sur coté sur 3 semaines.

Joel 28/05/2017 20:56

Tu as raison... Comme quoi les souvenirs peuvent être trompeurs. j'aurais juré qu'Alejandro avait perdu sa deuxième place dans ce clm.

Archives