Venga Valverde

Le blog des supporters de la Balaverde


Tour de Romandie, bilan.

Publié par Benoit Laurenti sur 28 Avril 2013, 19:13pm

Catégories : #Romandie

On peut tirer bien des enseignements de ce Tour de Romandie. Plus que le résultat en lui-même (9e, une tradition en Suisse visiblement haha), ce sont ses performances et son attitudes qui ont retenu mon attention.

Ce que j'ai aimé :

Encore et toujours présent, Valverde assume son rang de leader de la Movistar. Toujours présent, on ne peut rien lui reprocher de particulier. Le Tour de Romandie c'est du bonus, histoire de surfer sur une forme de haut niveau. Cependant, même si j'ai eu l'occasion de m'enrager de ne pas voir Ale' disputer la gagne, il faut relativiser la chose, la prise de risque n'est plus d'actualité, et l'objectif Tour de France est désormais d'actualité. Le mieux est l'ennemi du bien. Alors, à quoi bon risquer la chute dans un sprint pour une victoire (que l'on est pas sûr d'obtenir ) alors que des objectifs plus importants arrivent et que le début de saison a été très fourni ?

J'ai aussi aimé l'attitude de Valverde, au service des autres, comme avec Rui Costa sur ce Tour de Romandie. Savoir partager, c'est tisser des liens, s'assurer une amitié en dehors mais surtout dans la course. Ce travail avait déjà pu être souligné sur le Tour de Suisse 2012 puis sur le Tour de France. C'est toujours bien de voir le leader aider l'équipier de luxe.

Ce que je n'ai pas aimé :

La performance en contre-la-montre. Que ce soit le prologue ou le final. Mais tout s'explique. D'abord, le profil du prologue, avec les protagonistes et les écarts font que la place de 8 n'est pas si mauvaise, finalement. 4 secondes d'écart avec le podium, ce n'est rien. Le contre-la-montre final s'est soldé par 1min40 de retard pour Ale. Chose assez conséquente sur 18 kms, dont deux étaient en côte. Dans l'optique d'un podium sur le Tour, ce n'est pas forcément le mieux. Attention toutefois de ne pas tirer de conclusions hâtives. D'abord, il s'agissait du dernier jour de course d'Alejandro avant coupure. Moins de fraîcheur physique, mais aussi un peu de relâchement mental ont sûrement entaché sa performance.

En résumé :

Vous avez peut-être été déçus de la performance globale d'Alejandro sur ce Tour de Romandie. Il faut aussi s'habituer à le voir moins à l'aise, et surtout ne pas tirer de conclusions qui ne reflètent pas la réalité des faits. Ne pas le voir disputer la gagne d'un sprint réduit, le voir travailler pour un autre... N'oubliez pas qu'il s'agît "seulement" du Tour de Romandie, et qu'en d'autres circonstances comme Le Tour, il sera présent bien évidemment !

La suite ?

On donne rendez-vous à Alejandro pour le Dauphiné Libéré, répétition général avant Le Tour ! Et nous, on se retrouve au cours du mois de Mai pour un résumé de la première partie de saison, pour un premier bilan, et pour une surprise aussi...

Commenter cet article

Benoit Laurenti 29/04/2013 12:59

Merci pour toutes ces stats ! Elles ne sont pas perdues, crois moi :)

Velocio 29/04/2013 14:11

De toute façon dans le cyclisme il n'y a hélas que le Tour qui compte pour les médias. Les coureurs complets (Tours et classiques) ne sont pas légion. Froome ne parvient à tirer son épingle du jeu que dans les courses par étapes et Contador attend que le Tour (comme le faisait Indurain). Pour revenir au Tour de Romandie, l'annulation de la seule étape de montagne (ce n'est pas la faute dees organisateurs) a découragé les coureurs comme Valverde qui ont laissé filé dans le crono. A bon quoi bon se défoncé pour une 3ème place. Si l'étape de montagne avait eu lieu normalement avec une température estivale comme une semaine auparavant nous n'aurions surement pas eu le même classement final. Maintenant j'attend avec impatience le Dauphiné qui va passer devant "ma porte" ou presque. Je vais pouvoir voir notre champion au départ de la 2ème étape et dans le chrono de la 3ème.

Joel 29/04/2013 12:16

Oui, Benoit, je souscris totalement à ce que tu écris.
Quelques chiffres pour situer notre champion dans le peloton international à l'issue de cette première partie de la saison :

1) le classement World Tour de l'UCI (points attribués aux épreuves majeures du calendrier) : Alejandro est en 10e position ; Cancellara est en tête de ce classement

2) le classement Cycling quotient (points attibués à toutes les épreuves) : Alejandro figure au 6e rang.

Il est remarquable de constater que les 10 premiers de ces 2 classements sont les mêmes, mais dans un ordre différent. Voici la liste de ces 10 coureurs doublement confirmés comme constituant l'élite mondiale de la première partie de la saison 2013 : Sagan, Cancellara, Porte, Froome, Rodriguez, D. Martin, Valverde, Quintana, Henao, Chavanel.

A noter :

1) l'absence de Contador (15e du WT, 13e du CQ) et de Ph. Gilbert (33e et 31e) dans ce top 10 auquel appartient Alejandro

2) les différences très considérables de jours et de kms de compétition parmi ces 10 : Sagan a 5072 kms au compteur, Chavanel : 4 475 ; Rodriguez : 4 439 ; Porte : 4 433...etc. Alejandro n'a fait "que" 3 971 kms et on peut légitimement estimer qu'à un moment il aura plus de réserves que d'autres (que dire de Gilbert : 5 092 kms, Contador : 4 680 kms?)

Enfin il est toujours très intéressant de regarder le Current Ranking de Cycling Quotient : classement de toutes les épreuves depuis les 12 derniers mois. Purito est toujours le n°1 et Alejandro est le n°4 mondial (Froome second, Sagan 3e). Voilà qui est bien réconfortant...

Pour finir je me suis livré à un petit calcul sur les points acquis au cours des 12 derniers mois en les répartissant en 3 catégories : grands tours, courses par étapes de 1 semaine environ, courses d'un jour. Cela donne une indication intéressante sur son profil de coureur : 47,3% des points ont été acquis dans les Grands Tours, soit près de la moitié (Vuelta, TdF); 17,6% dans les autres courses par étapes ; 35,1%, soit un peu plus d'un tiers dans les courses d'un jour.

Archives