Venga Valverde

Le blog des supporters de la Balaverde


Une Vuelta mais... Quel bilan ?

Publié par Benoit Laurenti sur 17 Septembre 2013, 11:57am

Quelques jours après la fin de cette Vuelta, et alors qu'on ne vous arrête plus sur les articles récents, voici donc l'heure du bilan. S'il aurait pu être euphorique, dithyrambique, et plus encore, j'ai décidé de prendre un peu de recul, et vous livrer ce qui au final ressemble pour moi à un grand coup d'épée dans l'eau.

 

 

Valverde rassure.

C'est par moment ce qui est ressorti de nos propos. "Valverde est bel et bien un cador, il se bat avec les meilleurs...". Y-at-il encore besoin de se justifier ? Il parait évident que depuis sa Vuelta 2012, Valverde est redevenu Valverde. Au yeux des suiveurs, peut-être même avant.

 

Valverde finit sur le podium.

Sensé voir au jour le jour ce qu'il serait possible de faire, Alejandro a finalement du s'employer un peu plus chaque jour pour défendre un podium qui aurait du facilement être acquis sans la présence de Benjamin Button (aka Chris Horner). Résultat des courses, Valverde termine 3e, paletot vert sur le dos. Satisfaisant voire même excellent pour le commun des cyclistes pros.

 

 

 

Mais Valverde n'en fait pas partie, et c'est bien là que réside le coeur du problème...

 

 

A quoi bon ?

Sur l'ensemble des Vuelta qu'il a terminé, Valverde peut se vanter d'avoir terminé a chacune des 5 premières places. Dans ces conditions, que pouvait-il espérer si ce n'est la plus haute marche ? Nos craintes de début de Vuelta se sont avérées fondées. Nous fonçons droit vers un doublé Vuelta-Mondial sur le podium, mais en aucun cas sur la plus haute marche. 1000 fois débattu au travers des divers articles, l'argument de l'aspect aléatoire du mondial ne tient pas vraiment selon moi. Valverde est clairement un expert de cette course. Il est le seul coureur en activité a avoir autant de podiums. Toujours placé jamais vainqueur, il rôde, tourne autour, et c'est sûrement la fraîcheur qui l'a empêché de s'emparer du maillot irisé par le passé...

 

On ne sort pas d'une telle Vuelta sans avoir laissé des forces en chemin. Tout en rappelant que ce qu'a fait Valverde est top, ma soif d'excellence me pousse à dire qu'il y avait mieux à faire. Devant la difficulté qui s'annonçait pour jouer la gagne au général, pourquoi ne pas avoir totalement viré de bord ? Nous nous satisfaisions de l'excellente gestion de l'effort et de la maîtrise des événements de la Bala, nettement supérieure à un Purito par exemple. Moi le premier. Mais, justement, n'aurait-il pas du enfiler l'autre casquette ? Celle du puncheur assoiffé de gagne qui sur une course prépare déjà la course du lendemain, celle du chasseur d'étape qui n'agit pas en fonction du profil mais en fonction du scénario ? Beaucoup de coureurs marchent au mental, gagner leur donne envie de gagner d'avantage, tourner autour au contraire, les découragent.

 

Le Valverde "des Grands Tours" est d'une classe phénoménale. Il plie mais ne rompt quasiment jamais. Mais au final, combien de bouquets recueillis ? Trop peu pour un coureur de ce calibre. Il s'en est privé presque volontairement. Dernier bouquet, Ruta del Sol 2013. 7 mois sans gagne, c'est inhabituel pour un coureur comme lui. Et c'est difficile de s'y faire.

 

 

 

Alors, la question, je vous la pose. Refaisons le passé. Auriez-vous préféré voir "un Valverde d'un autre registre" sur la Vuelta ?

 

 

Je tiens à préciser que cet article ne cherche aucune à dénigrer les performances de Valverde mais simplement à y apporter une réflexion sur ce qui a été réalisé. C'est un champion qui nous a régalé durant trois semaines.

 

 

Photo Movistar (c)

Photo Movistar (c)

Commenter cet article

Benoit Laurenti 19/09/2013 10:06

Je ne partage pas l'avis de certains d'entre vous qui trouvent Alejandro moins bon puncheur. Il a d'après réalisé la différence de traitement entre une course de 3 semaines et une course d'un jour. Sur 3 semaines il est d'avantage observateur, moins "fougueux" mais n'a pas pour autant perdu sa pointe de vitesse ni son finish ! Pour moi la meilleur preuve étant sa capacité à finir en trombe les ascension pour coiffer au poteau ses adversaires.

Un peu comme docteur jekyll et mister hide, il sait désormais s'adapter. C'est ce que je déplore dans l'article d'ailleurs. S'adapter pour le Tour fût un excellent choix. S'adapter pour la Vuelta aussi me direz vous, mais dans l'optique du mondial, beaucoup moins.

BIP 18/09/2013 19:54

Je vois que l'on repart sur LE débat de ces dernières années. Contrairement à certains je persiste à dire que Alejandro est moins bon puncher qu'avant. Pour moi c'est une évidence. L'étape que Rodriguez remporte, Alejandro n'a pas pu y aller... Pour moi sur cette étape là (et je précise bien sur cette étape) il n'y a pas eu de problème de surveillance. D'autant plus qu'à 800m de la ligne dans un cas pareil on donne tout de qu'on a. Bref, bien entendu que je pense qu'Alejandro est encore capable de gagner des classiques (hormis la flèche) et bien entendu que ses débauches d'énergie ne jouent pas en sa faveur... Mais bon après à chacun son style de coureur (pour les fans comme nous) et à chacun ses véritables objectifs (pour les coureurs). Personnellement je trouve qu'on a la chance de supporter un coureur capable de briller sur les 2 tableaux donc c'est déjà formidable. Car ils sont peu dans cette situation. Après même si je suis "déçu" de son palmarès en terme de classique (c'est clair qu'il devrait avoir au moins le double de victoire) je ne regrette pas son attachement au grand tour. J'ai d'ailleurs depuis tout gosse (et grâce évidemment à la médiatisation du tour) toujours préféré ce style d'épreuve et les coureurs de tour en général. Quand j'étais jeune j'adorais un coureur comme Hampsten qui n'a pourtant pas un palmarès exceptionnel (comparé à Alejandro c'est le jour et la nuit) et qui n'est même jamais monté sur le podium du tour. Ca ne m'a pas empêché d'aimer un tel coureur. Personnellement je n'affectionne pas plus que ça les coureurs comme Sagan qui gagnent 50 victoires (dont quelques une de renommé aussi) mais franchement quand tu le vois sur le tour de France prendre 30 minutes dans une étape de montagne... Et pour moi, la montagne ça reste quand même LE monument du cyclisme. Maintenant que Alejandro est malheureusement plus sur sa fin de carrière (quoique pareil il gagnera la Vuela à 45ans:)) il est clair que toutes les occasions qu'il va gâcher auront leur importance car il n'aura plus 50 occasions de se rattraper. J'avoue maintenant que j'espère encore un podium sur le tour de France (la victoire est malheureusement impossible), une particiption au Giro (et une bonne place si possible) ainsi qu'une victoire au tour de Lombardie. Pour le reste je le prendrais comme du bonus mais j'espère bien qu'il y 'en aura quelques uns. Comme le souhaitent certains je ne cracherais pas sur une victoire au tour du Pays Basque ou au tour de Suisse. Mais en attendant 2013 reste vraisemblablement sa dernière chance d'être champion du Monde. Alors ça va être très dur mais il faut y croire quand même...

joel 18/09/2013 13:15

Valverde, José Herrada et Castroviejo (Movistar Team), Samuel Sánchez et Egoi Martínez (Euskaltel-Euskadi), Joaquim Rodríguez et Dani Moreno (Katusha), Alberto Contador (Saxo Bank) ainsi que Luis León Sánchez (Belkin) seront les 9 coureurs de l'équipe espagnole des championnats du monde.
Ont donc été écartés : Jesús Herrada (Movistar Team), David Arroyo (Caja Rural-RGA), Ángel Vicioso (Katusha), Juan Antonio Flecha (Vacansoleil) y Xavier Zandio (Sky).

Luis León Sánchez et Castroviejo participeront aussi à l'épreuve clm.

Bernard 18/09/2013 13:47

En fait deux coéquipiers, mais avec lui cela fait 3!

Bernard 18/09/2013 13:46

C'est bien cela 3 coéquipiers. Une façon de le soutenir avec Castroviejo préféré à quelqu'un comme Vicioso de Katusha, alors que Castroviejo fait le clm.

Classements mondiaux à suivre. Il peut repasser Sagan au CQ ranking ('il est 4 actuellement). Pour l'UCI, je ne sais pas si le CdM compte. apparemment non, mais cela m'étonne un peu

Anthony 18/09/2013 11:37

Moi non plus je ne pense pas que Valverde soit moins puncheur : on l'a vu très bon sur Valdepenas de Jaen et l'année dernière il revient sur Contador et bat Rodriguez en puncheur !

Sinon, j'aimerais qu'il tente de nouvelles courses et qu'il arrete de se focaliser sur le Tour.
Qu'il fasse Milan-Sanremo, Tour de Catalogne, Tour de Pays-Basque, triptyque ardennais puis le Giro, une pause avant de faire Sans Sebastian, la Vuelta, et le Tour de Lombardie

Et quand fera-t-il le Tour des Flandres, lui qui avait déjà déclaré vouloir la faire un jour ?

clément 18/09/2013 11:28

franchement je pense pas qu'il soit moins puncher qu'avant, sur celle où rodriguez gagne, tout le monde la regardé en attendant qu'Alejandro aille le chercher, et à partir de là ça aurait été difficile de gagner. Il aurait dut prendre la roue de rodriguez tout de suite, mais bon il peut pas tout faire.

supermamy 18/09/2013 07:12

Avec un peu de recul sur cette Vuelta 2013 que je persiste à évaluer inférieure à celle de 2012 ,je pense que Valverde a surtout adopté sa tactique sur les circonstances de courses et avec les capacités de l'équipe qui était moins solide que celle qui l'entourait en 2012.
Moins Puncheur qu'avant..je dirais moins souvent mais il est encore capable de sortir le grand jeu quand il le faut et quand l'occasion se présente(à Florence?)
Plus attentif,plus sérieux dans ses placements sur la course.
Une gestion de l'effort devenue quasi parfaite
Et malheureusement ,la poisse qui lui reste définitivement fidèle à des dégrés plus ou moins fort.
Nous sommes certes en manque de victoires ,cela ne peut être que passager mais je rejoins totalement l'avis de Joel,notre champion affiche maintenant une maturité qu'il assume pleinement,il reste le coureur le plus complet de sa génération,en ayant encore une marge d'amélioration possible sur les grands tours.
J'aime ce coureur,pour tout ce qu'il m'a déjà donné ,ne serait ce que la fierté d'être fan d'un tel champion pour ce qu'il a encore démontré à la Vuelta mais aussi pour toutes les joies qu'il m'apportera encore .
Venga Valverde!

Bernard 18/09/2013 05:40

Oui, il a changé de profil, mais sur ce point je suis assez prêt de l'analyse de Joel, girsstar, et Luc
Pour cette Vuelta, il a quand même eu des circonstances particulières. La mala suerte a frappé à petite dose (crevaison, et coup de froid par défaut de prévision des basses températures partagé par de nombreux coureurs d'après des infos assez directes). Sans ces deux petits incidents, il était au coude à coude avec Nibali et même un peu devant. De plus Intxausti a fait défaut à ses côtés. Il n'était vraiment pas loin de la gagner cette vuelta (NB: le second est le vrai vainqueur dans ce cas à mon humble avis).
Pour le CdM, il faudra avoir gardé des forces après un parcours épuisant. Il sait gérer cela. On peut garder confiance

luc 17/09/2013 16:53

Il faut se faire a cette idee:Alejandro a evolue.Il n est plus le coureur de 2002 a la fin des annees 2000,il a gagne en regularite ce qu il a perdu en explosivite,ce qui lui donne la maturite pour les grands Tours.
Mais:gagnera-t-il le Tour?non...gagnera-t-il encore la Vuelta?peut-etre...J aimerais le voir au Giro,a condition que ce ne soit pas la meteo de cette annee...
Vous le savez tous,sur la synthese grandes classiques-etapes d une semaine-Tours de 3 semaines,c est le meilleur coureur au monde(devant Purito).On s extasie devant Sagan(qui en est a 22 ou 23 victoires)mais Sagan n existe plus des qu il est au pied d un vrai col.
Alors,le probleme d Alejandro,c est l hyperspecialisation de certains alors que lui reste un generaliste,tres bon dans toutes les courses auxquelles il participe...
Jamais il ne ferait ce que Froome a fait au Tour du Colorado...Ale. fait toutes ses courses au meilleur de ses possibilites du moment...
C est pour tout cela qu il meriterait d etre champion du monde.
Mais le championnat du monde est une classique,de plus englue dans le systeme des equipes nationales(et des alliances ponctuelles).D ailleurs,je regarde le Tour de Grande Bretagne:Quintana marche tres bien,et il pourrait etre un soutien non negligeable pour Ale. a Florence...
Sans faire de pronostic,je ne pense pas que sa prestation a la Vuelta soit de nature a l empecher d etre eventuellement champion du monde.Sur 270kms,son foncier et son rythme seront au contraire des arguments dans le dernier tour.
Allez,on y croit...pour ce que notre champion merite.
VENGA Alejandro!!!!!

joel 17/09/2013 16:42

C'est un vieux débat que nous avons, et qui fait réapparition à chaque fois que nous sommes en attente d'une victoire! Pour résumer, Valverde est-il essentiellement un puncheur, un coureur de classiques, un gagneur de courses d'un jour ? ou bien est-il un coureur plus complet s'affirmant plus résolument dans le cadre des courses à étapes, voire les grands Tours? Coureur de type Gilbert et Sagan ou coureur du type Evans et Contador?

En vérité, Alejandro restera dans l'histoire cycliste comme un coureur exceptionnel parce qu'il est à la fois l'un et l'autre, et qu'il est sans doute le seul, ou l'un des seuls du peloton, qui, à chaque fois qu'il prend le départ d'une course, est redouté par tous ses adversaires comme un vainqueur possible ! Lorsque Gilbert par exemple, participe à une grande classique, c'est avec l'ambition de la remporter, mais il sait bien que dans un grand Tour, il serait illusoire pour lui d'avoir l'idée de terminer sur la plus haute marche du podium! Et à l'inverse, Contador joue la gagne dans un grand Tour, mais il sait bien que dans les courses d'un jour, il a peu de chances de s'imposer.

Eh bien, Alejandro fait la synthèse des deux talents et c'est pourquoi nous l'admirons tant.

Il faudrait sans doute affiner l'analyse. Il est évident qu'au fil des années, il est un peu moins le "Balaverde" que nous avons applaudi, imbattable dans les côtes, redoutable au sprint, et un peu plus le coureur complet que nous connaissons aujourd'hui. Le coureur "complet" ne le devient qu'avec l'âge et la maturité. Voyez Merckx : il ne devient un coureur de grands Tours qu'après plusieurs années où il s'affirme essentiellement comme un routier-sprinter. L'ensemble de qualités qu'il faut pour réaliser un grand Tour au plus haut niveau -qualités physiques, connaissance de soi, gestion de l'effort, courage, mental d'acier, sang froid-, tout cela ne s'acquiert pas du jour au lendemain.

Voilà pourquoi, pour ma part, j'admire le coureur qu'Alejandro EST DEVENU avec le temps. Et je n'ai pas de regret qu'il ne soit plus le jeune champion qui pouvait gagner toutes les étapes du Tour de Burgos.

Simplement, parce qu'il fait mieux et plus fort.

A la question : pouvait-il faire un autre choix dans cette Vuelta? ma réponse est donc clairement , pardonnez-moi : la question est artificielle... Le Valverde 2013 est le Valverde 2013. Il ne pouvait pas laisser de côté le général pour tenter de s'imposer à deux ou trois arrivées un peu pentues. Il est Valverde et pas D. Moreno!

Cela dit, malgré l'exceptionnelle série de places d'honneur obtenues cette saison -et cela dans tous les types et genres de compétition-, il me tarde moi aussi de le voir avec le bouquet du vainqueur, bien sûr!

Mais aujourd'hui, je n'ai absolument aucune raison de désespérer de l'issue du Championnat du monde. Et si le résultat est celui que nous appelons tous de nos vœux avec ferveur, alors les questions que nous nous posons aujourd'hui nous apparaîtront assez secondaires.

girsstar 17/09/2013 18:45

Oui Joel, je suis d'accord sur l'essentiel de l'analyse. Effectivement, moi aussi je considère que Valverde est indiscutablement le coureur le plus complet de la décennie.
Il excelle tant dans les courses à étapes que celles d'un jour. D'ailleurs son éloquent palmarès en témoigne.
Le seul regret pour un fervent supporter que je suis, c'est qu'il est passé à côté d'un palmarès hors du commun avec toutes ses places de 2° et 3°. Certes il compte plusieurs grandes victoires de prestiges (8) mais il est passé très près de l'exceptionnel.
Je lui souhaite encore de nombreux succès, à commencer par le titre de champion du monde !

girsstar 17/09/2013 16:32

Je pense que Valverde s'obstine à enchaîner 2 grands tours chaque année.
Il devrait se fixer le Giro ou la Vuelta, les Tours du Pays Basque et de Romandie pour les courses à étapes et viser des classiques à sa portée, Liège, Flèche Wallonne, Amstel, San Sebastian, Québec et Montréal, le Mondial et aussi et surtout le Tour de Lombardie qu'il évite à tort chaque année et pourtant ce parcours lui convient parfaitement.

vito 17/09/2013 14:35

En effet , j 'ai la même réflexion , en voulant jouer les classements généraux , il passe à coté de beaucoup de chose quel dommage... J 'aimerais tellement revoir le valverde de 2003 et 2004...

Archives